Zéro déchet : bilan 1 mois

13/04/2016

Le zéro déchet est une utopie visée par beaucoup d’écolos. Au quotidien, ça se traduit par un mode de consommation différent et une volonté de réduire au maximum les déchets. Mais peut-on réellement atteindre cet objectif ? Voici quelques astuces pour remplacer le jetable par le durable.

 

Depuis que j’ai découvert cette tendance, notamment grâce à Coline du blog Et pourquoi pas Coline, je me suis lancée le défi de réduire au maximum mes déchets et de remplacer quand c’est possible le jetable par le durable.

Evidemment, le vraiment zéro déchet est quasi impossible. Même Béa Johnson, la papesse du zéro déchet, a 1kg de déchet à jeter à la fin de l’année.

Mais même si je ne peux pas totalement éradiquer les déchets, je peux les diminuer (souvenez-vous, même un petit pas compte !). Je me suis rendue compte que j’utilisais énormément de choses jetables, principalement dans la cuisine et dans la salle de bain. Et pourtant je pourrais facilement les remplacer !

Résultat, une poubelle de 20L par semaine. Et dedans, c’est pas jojo ! Des pots de yaourts vides, des épluchures, des emballages en plastiques… Même la poubelle de recyclage déborde de cartons d’emballages, de prospectus et de flacons de shampoing vide.

Selon le CNIID, nous produisons plus de 300kg de déchet par an et par personne. Comme le dit si bien la pub, réduisons vite nos déchets ça déborde !

 

Zéro déchet dans ma cuisine

J’ai fais le tour de ma cuisine, bien décidée à éradiquer les déchets superflus. Au passage, j’ai décidé de bannir aussi les ustensiles polluants.

Adieu boites en plastique !

Je me suis débarrassée de toutes mes boites en plastique type Tupperware et j’ai investi dans desboites en verre de différentes tailles pour stocker les restes (et ça évite de les jeter). Au Gifi à coté de chez moi, j’en ai trouvé à moins de 10€. Super pratique, quasiment inusables, lavables en machine et pas de risque de s’intoxiquer avec au micro-onde. Cela remplace aussi efficacement le papier alu et le film transparent. Et en plus ça fait de la place dans les placards !

Le papier absorbant, le mal incarné

Le Sopalin c’est vraiment le truc dont tout le monde pense ne pas pouvoir se passer mais qui est loin d’être indispensable. Une tache ? Utilisez une éponge ! Le nez qui coule ? Utilisez un mouchoir en tissu ! Des saletés à ramener ? Utilisez un torchon ou vos mains ! (ça ne va pas vous tuer, promis) Bref il y a une alternative à toutes les utilisation du papier absorbant. Je vous mets au défi d’en trouver une seule qui justifie son achat et donc à très court terme sa place dans la poubelle. A la maison je n’en achète plus et on s’en passe très bien.

Je dis non aux plats cuisinés ou à emporter

Suite au déménagement de mon employeur, j’ai dû dire au revoir au self d’entreprise qui me nourrissait bon an mal an (combien je le regrette aujourd’hui après l’avoir beaucoup critiqué !). Dans les nouveaux locaux il n’y a pas de cantine. J’ai donc deux solutions pour manger le midi : acheter des plats emporter dans les restaus du coin ou amener ma gamelle. J’ai opté pour la gamelle mais attention, je fais mes plats maison ! Cela me demande beaucoup de temps mais au moins je limite mes déchets, que ce soit sur mon lieu de travail ou chez moi. Pour les épluchures, je ne suis pas encore passée au stade où je les cuisine mais je rêve d’un bout de jardin pour les composter.

J’ai changé ma façon de faire les courses

Les déchets, ça commence dans le magasin ! Je fais maintenant hyper gaffe quand je fais mes courses pour éviter les produits suremballés. J’essaie de prendre les produits en vrac le plus souvent, même si ce n’est pas toujours facile. Je fais des menus toutes les semaines (oui, c’est long et chiant) pour acheter uniquement ce que j’ai besoin. Fini les produits périmés !

Prochaine étape :

  • Trouver un moyen de composter
  • Remplacer le produit vaisselle et les pastilles lave-vaisselle

 

Zéro déchet dans ma salle de bains

Deuxième endroit le plus polluant : la salle de bain. Ici règnent les disques de cotons, les coton-tiges, les flacons à moitié vide et les mouchoirs jetables. Le paradis de l’éphémère et du déchet ! La preuve, ma poubelle déborde…

Éliminer les jetables

Avant j’utilisais un à deux cotons par jour et 2 ou 3 cotons-tiges par semaine. Dans ma douche, c’est la fête du shampoing et du gel douche. Et je n’ose même pas vous dire que j’achète bien souvent un tube de dentifrice suremballé dans du carton… Pouah !

Adopter des cosmétiques naturels et sans emballages

Mais ces derniers temps, c’est la révolution dans la salle de bain ! J’ai passé ma première commande sur le site de Greenweez on y trouve plein de trucs super cool : shampoing et dentifrice solide, pierre d’alun, lingettes nettoyantes lavables… Et bien sûr j’ai échangé tampon et serviettes contre une coupe menstruelle. Désormais ma routine soin c’est zéro déchet.

Prochaine étape :

  • Supprimer les autres produits jetables
  • Trouver des alternatives naturelle et/ou bio à mes produits de beauté
  • Faire mes cosmétiques maison

 

Et le ménage ?

Pour le ménage et la lessive,  j’ai encore des progrès à faire ! Mon placard déborde de produits ménager en tout genre, super toxique et polluants et certainement remplaçables…

Prochaine étape :

  • Trouver des produits naturels pour nettoyer

  • Fabriquer mes propres produits ménager

 

Et vous, vous en êtes où dans votre démarche zéro déchet ?
Vous avez fait des progrès ?

 

bilan 1 mois zero dechet | ma conscience écolo

Leave a Reply

67 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez
+1