Ça veut dire quoi être écolo ?

01/04/2016
Être écolo, manger bio, vivre plus vert… Depuis quelques années on voit ces mots partout, tout le temps. Moqués ou admirés, les écolos de tous poils sont de plus en plus présents sur la scène politique et/ou médiatique. Mais au fait, ça veut dire quoi être écolo ?
 

Être écolo, c’est quoi ?

 
Pour faire simple l’écologie c’est le sauvetage de la planète. Les « écolo » sont tous ceux qui oeuvrent à plus ou moins grande échelle pour la sauvegarde de la biodiversité et de notre bonne vieille Terre. Quant au développement durable c’est l’exercice difficile auquel se livrent les autorités depuis des années : se développer aujourd’hui tout en préservant durablement l’environnement.
 
Il faut avouer que dans mon grand appartement parisien (oui, bon, région parisienne) les conséquences du réchauffement climatique sont trèèèèès loin de moi. N’empêche que tous les jours je continue du mieux que je peux à réduire mon impact sur l’environnement. Parce que je suis consciente qu’on a qu’une seule planète, qu’elle va mal et que même moi à ma petite échelle je peux faire quelque chose pour (un peu) arranger ça. Je t’explique comment je suis devenue écolo dans mon premier article.
 

Et le bio, dans tout ça ?

Les deux notions se recoupent mais ça ne veut pas forcément dire la même chose. La plupart des écolos consomment bio mais tous les produits bio ne sont pas forcément écologiques. C’est un vrai casse-tête, surtout quand les produits bio viennent du bout du monde ou sont emballés avec du plastique.
 
Essayons d’y voir plus clair : un produit dit « bio » est issu de l’agriculture biologique. Bien souvent les éléments composant ce produit, que ce soit un produit alimentaire ou un produit cosmétique, n’ont pas (ou peu) reçu de pesticides et autres saloperies. L’appellation « bio » est soumise à une réglementation assez stricte et il arrive même que certains producteurs fassent du bio sans pouvoir obtenir le label. 
 

L’écologie, le réchauffement climatique, c’est nouveau ?

On a cette impression parce que c’est la tendance du moment mais ce n’est pas nouveau ! Sauf si vous vivez dans une grotte, vous devez être au courant que globalement la Terre est malade. Il y a 20 ans Nicolas Hulot nous avertissait déjà de la gravité de la situation (tu te rappelles d’Ushuaïa ?) En clair, on est mal barré. Beaucoup de gens pensent que les efforts des écolos ne riment à rien et ne sont qu’une goutte d’eau. Si on pense comme ça alors effectivement on est pas prêt de la sauver, la planète. Alors que si chacun fait un effort, même petit, ça peut CHANGER LES CHOSES (et oui je mets des majuscules).
 
 
Je vous laisse regarder cette (courte) vidéo de Florence Porcel à propos du réchauffement climatique :

 
 
Je me rappelle avoir entendu à la télé une personne dire que « tout le monde est écolo, personne ne veut volontairement détruire la planète ». Mouais… Permettez-moi d’en douter quand je vois les malotrus (oui, je suis pour la réhabilitation des insultes anciennes) jeter négligemment leurs détritus dans la rue ou prendre la voiture pour 500 mètres. Et clairement les dirigeants de nos pays ne sont pas prêts de renoncer au profit et à la course au progrès pour sauver la planète… Il va falloir se retrousser les manches, et vite !
 

 

Et vous, quelle est votre définition de l’écologie ?
Vous pensez être un écolo ?

c'est quoi être écolo | Ma conscience écolo

2 Comments

  1. Laura

    21/04/2017 at 12:34

    J’ai un peu du mal avec la notion d’écolo, car l’écologie premièrement c’est la science du vivant et de l’articulation entre les êtres vivants (oïkos) et leur milieu (logos).
    De plus être écolo comme tu le dis est tu notion malmenée qui finalement n’a pas réellement de définition. Je suis éducatrice à l’environnement donc on pourrait me caractériser d’écolo car mon travail est de sensibiliser les gens à leurs impacts, mais aussi à la beauté de notre planète pour mieux la respecter, or je ne suis absolument pas irréprochable (d’ailleurs j’aime beaucoup ton article « faut il être irréprochable pour être écolo »). D’ailleurs je commence souvent mes interventions avec les lycéens « par je ne suis pas une « écolo » (car pour beaucoup c’est le côté « politique », moralisateur qui prime sur cette notion), que je ne mange pas forcément bio mais que si j’ai le choix sur un même produit entre bio et non bah je prends quand même bio, que je cherche à réduire mes déchets et que ma raison première c’est que je préfère le fait maison et que j’ai tellement la flemme de descendre ma poubelle ^^

    Enfin bref le terme écolo est un abus de langage vu que c’est le diminutif d’écologiste, or les écologistes sont des scientifiques qui étudient les relations êtres vivants / milieux (c’est même un groupe de plusieurs « matières » scientifiques en général), que se terme est péjoratif car politisé et que je pense qu’il serait bon de le remplace par éco-responsable, qui signifie que j’ai conscience de mon impact sur l’environnement, que je suis responsable de mes actes et de mes choix, et que je suis aussi capable de prendre mes responsabilités pour diminuer mon empreinte écologique 😉

    1. Sophie

      21/04/2017 at 14:58

      merci pour tous tes commentaires intéressants 🙂 en effet, quand on parle d’écolo c’est un abus de langage. J’aime beaucoup le terme d’éco-responsable que tu proposes ! Ce serait beaucoup plus parlant. Cela dit, comme dans beaucoup de domaines, les étiquettes et les appellations sont souvent floues voire contradictoires… L’important c’est de savoir ce que l’on veut faire et partager 😉

Leave a Reply

42 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez
+1