Comment je suis devenue écolo

23/03/2016

Est-ce qu’on né(e) écolo ou est-ce qu’on le devient ? Est-ce que tout le monde peut devenir écolo ? Dans ce tout premier article, je vais vous expliquer comment je suis devenue écolo. Comme beaucoup d’entre vous, cela a commencé avec le tri sélectif.

On me pose souvent la question. Parfois je ne sais même pas quoi répondre ! C’est vrai, ça, comment je suis devenue écolo ? Est-ce que j’ai une sensibilité particulière ? Je ne saurais dire. En tous cas, une chose est sûre : tout à commencer avec une poubelle.

Ma première poubelle de tri

A vrai dire, je ne sais pas quand exactement je suis devenue écolo. Ça remonte sans doute au collège, quand la mairie (ou Dieu sait qui) a installé des poubelles bleues dans ma commune. La ville où j’habitais est probablement la seule du territoire français à avoir des poubelles de recyclage bleues. Partout ailleurs, elles sont jaunes. Enfin normalement c’est bleu pour le papier, jaunes pour les plastiques… mais le plus souvent elles sont juste jaunes. Bref. Mais peu importe sa couleur, cette poubelle me semblait magique. Tout ce que l’on mettait dedans, pour peu qu’on l’on respecte les consignes de tri  était recyclé. D’ailleurs, elles sont d’ailleurs toujours affichées dans la cuisine de mes parents ! J’imaginais une espèce d’usine à la Willy Wonka, transformant ma bouteille de lait matinale en stylo ou en fusée spatiale.

A l’époque (et ça n’a pas beaucoup changé), j’étais super chiante. Je passais mon temps à vérifier si mes parents et ma soeur triaient correctement les déchets. A vrai dire, ce n’était alors qu’un jeu pour moi. La planète, c’était bien loin de mes préoccupations de gamine. Mais la consigne, c’est la consigne. Pour le reste, je me fichais bien du suremballage, des saloperies dans mon gel douche et de l’abattage des arbres en Amazonie.

 

Prendre de bonnes habitudes

Dans mon tout premier appartement autonome, j’ai tout naturellement repris mes habitudes de tri, ma résidence universitaire disposant de poubelles de recyclage (jaunes, donc). J’ai alors été confrontée pour la première fois à l’ignorance ou au désintérêt total de mes voisins en matière de tri. Il n’était pas rare que je remette moi-même les recyclables dans la bonne poubelle. Mais là encore, je ne voyais pas plus loin que le bout de mon nez tri.

Dans l’appartement suivant, le conteneur de tri était situé à l’autre bout de la résidence. Les bouteilles en plastique et les cartons s’accumulaient dans la cuisine jusqu’à ce que j’ai le courage d’y aller. Dans le logement encore après (on en est au 3e si vous suivez bien), les poubelles étaient bien au chaud et au sec. Mais chaque fois, je désespérais de voir mes voisins ruiner mes efforts. Pour ma part, ça me semblait tellement naturel que je ne comprenais pas comment c’était possible de mettre du recyclable avec les ordures ménagères, ou pire de jeter des immondices dans la poubelle de tri (et ainsi « contaminer » tout le bac). Je crois que c’est comme ça que je suis devenue écolo : cette volonté, cette frustration, cette colère de voir les autres polluer sans complexe ! Il fallait réagir, faire quelque chose.

 

Je suis devenue écolo (et c’est cool)

En janvier 2016, j’ai emménagé avec mon copain dans un grand appart en région parisienne. Et là catastrophe ! Pas l’ombre d’une poubelle de tri dans la résidence. Quoi ? Il reste des endroits en France sans poubelle bleue ou jaune ? Après de longues recherches, il s’est avéré qu’il y avait effectivement des poubelles pour recycler mais tellement bien cachées qu’il m’a fallu un mois pour les trouver, et heureusement que j’ai regardé par la fenêtre au moment où les éboueurs passaient, sinon je les chercherais encore…

Mais le plus choquant pour moi, c’est d’avoir compris que le recyclage n’est pas naturel pour tout le monde et qu’il y a encore du chemin à faire pour que ça devienne un réflexe. C’est comme tout : ça s’apprend. Chéri ne sait pas trier, le recyclage lui est quasiment inconnu, non pas parce qu’il s’en fout mais tout simplement parce qu’il n’a pas appris et ne s’y est pas particulièrement intéressé jusqu’à maintenant. J’ai donc affiché dans ma cuisine… les consignes de tri !

 

Et vous, c’était quoi votre déclic ? Comment êtes vous devenu écolo ?

comment je suis devenue écolo | ma conscience écolo

2 Comments

  1. Diane

    25/04/2017 at 18:39

    Bonjour, je découvre ton blog que je trouve super !
    J’ai moi-même ouvert un blog il y a un peu plus de 2 mois, et je vois des similitudes avec le tien : l’écologie évidemment, mais aussi le thème wordpress, ce qui est rigolo ! Et puis le titre de cet article ; mon 1er article s’appelait « Pourquoi l’écologie rend heureux ou comment je suis devenue écolo » !
    Il est disponible à cette adresse, pour répondre à ta question 🙂 http://superboby.com/pourquoi-l-ecologie-rend-heureux-ou-comment-je-suis-devenue-ecolo/

    Bonne continuation!
    Diane

    1. Sophie

      25/04/2017 at 18:44

      oh c’est marrant de trouver un autre site avec le même thème wp ! Merci pour tes compliments c’est gentil 🙂

Leave a Reply

63 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez
+1