Je suis allée au festival ZeroWaste (et c’était bien !)

06/07/2016

Du 30 juin au 2 juillet 2016 s’est tenu à Paris le festival Zero Waste et bien évidemment je ne pouvais pas le louper ! Récit de ma journée au festival.

J’ai pris ma place pour le festival deux mois avant : le programme n’était même pas encore divulgué mais il était tout simplement hors de question que je rate cet événement. Oui, c’est cher, oui c’est encore à Paris, oui ça tombait en semaine… Je sais que beaucoup d’entre vous aurait aimé y assister. En espérant que le festival se délocalise bientôt !

Bienvenue au Cabaret Sauvage

J’arrive sur place après 1h de bus-rer-métro (faut vraiment le vouloir…). Le festival avait lieu au Cabaret Sauvage, au parc de la Villette. Le lieu est vraiment chouette, avec le canal de l’Ourq juste à côté.

Evidemment, les visiteurs n’avaient pas besoin d’imprimer leur ticket. Les bénévoles nous accueillaient à l’entrée pour nous distribuer des badges nominatifs imprimés au verso de vieilles photocopies. Ensuite, il fallait récupérer un ticket pour le repas.

Les organisateurs avaient aussi mis en place un calendrier interactif à télécharger avec les différents ateliers et conférences pour que chacun puisse organiser sa journée. Top !

La conférence de Béa Johnson

La conférence de Béa Johnson avait lieu le matin, sous le chapiteau. Alors, alors… Je vais probablement me faire jeter des pierres mais j’ai été SUPER DECUE par sa prestation. Peut-être parce que je l’avais littéralement idolâtré après avoir lu son livre… Toujours est-il que je l’ai trouvé froide, peu aimable et vraiment, vraiment, businesswoman.

Je n’ai pas du tout apprécié la façon dont elle a parlé aux personnes chargées de la technique quand son powerpoint a planté (en plus, il ne servait strictement à rien). Je n’ai pas apprécié comment elle a rembarré la personne du public qui la filmait. Je n’ai pas apprécié sa façon parfois assez condescendante de répondre aux questions. Et je n’ai pas non plus apprécié que ses « tips » se résument globalement à lire son livre, à utiliser ses forums et son appli, et à visiter son blog…

Attention, je suis toujours admirative de ce qu’elle est et de ce qu’elle a fait. C’est quand même elle qui a lancé et démocratisé le mouvement mondial du zéro déchet ! Mais je n’ai vraiment pas aimé la personne en tant que personne (cela dit elle était sur scène, je ne l’ai pas rencontré personnellement). Pour vous dire, je n’ai même pas fait dédicacer mon livre, alors que j’étais venue exprès pour ça.

C’est mon ressenti personnel et d’autres blogueuses qui ont l’occasion de la voir en conférence n’ont pas du tout eu cette impression. Elle a une influence énorme partout dans le monde et elle popularise le mouvement, c’est tout ce qui compte. Après tout, ce n’est pas parce qu’on a tous le même objectif qu’on doit forcément tous s’apprécier, n’est-ce pas ?

Le pique-nique zéro déchet

Le repas était inclus dans le prix du billet. On avait le choix entre 4 repas différents, tous végétariens ou végétaliens. J’ai choisi le dhal de lentilles avec du riz,  et c’était délicieux (mais pas assez copieux). Une vraie découverte ! Apparemment la recette est très simple, j’ai hâte de la tester.

Sur place j’ai retrouvé des membres du groupe facebook « zéro déchet Paris et petite couronne ». On a mangé dehors, entre deux averses, et c’était très sympa de pouvoir discuter et échanger avec d’autres adeptes sur ZD.

Table ronde avec La Famille zéro déchet

Quand je serai grande, je me marierais avec Jérémie Pichon ! (Mais non, chéri, je déconne…) Blague à part, j’ai eu un vrai coup de coeur pour la famille zéro déchet. J’avais adoré leur livre, et les rencontrer fut un réel plaisir. Mais revenons-en à la conférence : Jérémie nous a parlé sur scène pendant une quinzaine de minutes (coucou les organisateurs ! sans déconner ? 2h pour Béa et 15 min pour FZD ??) puis il a animé une table ronde avec d’autres familles engagées. C’était vraiment intéressant ! Mention spéciale à cette charmante maman qui a eu une révélation dans ses toilettes en lisant l’écriteau « laissez l’endroit aussi propre que vous l’avez trouvé » et qui a donc décidé de faire pareil pour la planète 🙂

Après le débat, je suis allée faire dédicacer mon livre et j’ai pu discuter un peu avec Jérémie et Bénédicte. C’était vraiment TROP COOL (oui, je suis une groupie) de pouvoir échanger avec eux sur nos expériences et notre engagement. Bénédicte m’a donné quelques conseils pour ma lessive fait-maison et Jérémie m’a dit qu’il avait vu mon blog sur facebook et que je pouvais même leur envoyer des news (donc là j’ai failli m’évanouir hein). Bref, une super rencontre, avec des gens vraiment gentils, humains, chaleureux. Encore merci pour ce moment extra !

Les ateliers extérieurs

Les ateliers en extérieur ont eu énormément de succès, à tel point qu’on pouvait difficilement avoir de la place et entendre les intervenants. J’ai fait un petit tour à l’atelier fabrication d’éponges en tissu, j’ai jeté un oeil aux ateliers réparation de grille-pain et lave-vaisselle, et j’ai aussi appris comment savoir si mon compost est mûr (pour votre information il faut entre 10 et 12 mois).

Malheureusement, l’air un peu frisquet, la pluie et la foule m’ont un peu refroidie et je suis beaucoup restée à l’intérieur pour écouter les intervenants qui se succédaient sur la scène du chapiteau. J’ai ainsi découvert Enercoop, le fairphone, le réseau Adopteunobjet et l’appli GEEV (je vous en reparlerai très bientôt !).

Il y avait une boutique éphémère avec de nombreux produits ZD comme des gourdes, des sacs à vrac et des cosmétiques solides, mais impossible d’y accéder tellement il y a avait de monde ! A l’intérieur, était installée un petit stand de librairie mais je n’ai rien acheté puisque j’ai déjà beaucoup de livres encore à lire.

Le bilan

Ce festival était vraiment super et je regrette de ne pas avoir pu faire les 3 jours. Malgré quelques couacs d’organisation (mais probablement dû au succès imprévu de l’évènement) ma journée s’est super bien passée, j’y ai fait de belles rencontres et appris plein de choses.

Mais surtout, et c’est le plus important, j’y ai trouvé des pistes de réflexions. Par exemple, l’influence des magazines et de la télé sur notre consommation. Je suis indéniablement addict aux nouvelles choses. Que ce soit les fringues ou les appareils, j’aime quand c’est beau, neuf et nouveau. Suffit de voir la fréquence à laquelle je change de téléphone portable ! En limitant ma consommation de magazines et en regardant moins la télé, je pourrais peut-être me défaire de cette mauvaise habitude. Nous sommes trop pressés ! Pressés d’avoir le dvd de Zootopie, pressés d’avoir le prochain JK Rowling, pressés d’avoir cette petite jupe trop belle en vitrine (quand il fait -10 dehors).

Autre sujet qui m’a interpellé : les adeptes du zéro déchet le font soit pour faire des économies, soit par conviction écologique. Dans ce cas, pourquoi sont-ils omnivores ? Quand on sait que la production POA* et génératrice de déchets et que ça bouffe énormément de ressources, on peut se poser la question… Si vous êtes zéro déchet omnivores, je suis curieuse d’entendre vos avis !

*produits d’origine animale

Je suis rentrée fatiguée mais contente de ma journée 🙂

Et vous, vous y êtes allés ? Vous en avez pensé quoi ?
Venez m’en parler en commentaires !

Leave a Reply

3 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez
+1