Ma slow cosmétique de paresseuse

28/09/2016

Sur ce blog, je vous parle souvent de nourriture, de zéro déchet, de nourriture, de désencombrement, de nourriture, de livres et de nourriture. Mais pas beaucoup de beauté, de mode ou de santé. Il est temps de réparer cette grave erreur !

Car, oui, le zéro déchet et le minimalisme s’applique aussi dans la salle de bain. Je vous reparlerai plus en détails des produits cosmétiques industriels dans un prochain article, mais en attendant je vous emmène faire un tour dans ma salle de bains. C’est parti !

Ma salle de bains minimaliste et zéro déchet

Depuis le début de ma démarche zéro déchet, j’ai fait beaucoup de changements dans ma salle de bains. Pour commencer, j’ai supprimé tous les produits dont je ne me servais plus ou qui étaient périmés ou qui étaient trop chimiques ou qui produisaient trop de déchets.

J’ai donc enlevé :

  • les vernis à ongles et le dissolvant
  • les crèmes épilatoires
  • les gels douches et les shampoings industriels
  • les gommages
  • les cotons et cotons-tiges jetables
  • le maquillage (je n’ai gardé qu’un mascara, un crayon et un eye-liner)
  • les tampons et les serviettes hygiéniques jetables

Finalement, il ne me reste pas grand chose dans ma salle de bain, et ça m’a permis de définir ce dont j’avais vraiment besoin mais aussi ce dont j’avais envie.

De quoi ai-je vraiment besoin dans ma salle de bain ?

  • de me nettoyer le corps, le visage, les cheveux et les dents
  • d’hydrater ma peau
  • d’avoir une protection pendant mes règles

De quoi ai-je envie pour me sentir bien dans ma peau ?

  • me décolorer le duvet sur la lèvre supérieur (aussi appelé « moustache »)
  • m’épiler les jambes, les aisselles et le maillot pendant les mois d’été (donc quand je porte un maillot de bain, une jupe ou un short)
  • ne pas trop sentir la transpiration (d’ailleurs, ce n’est pas la sueur qui sent mauvais mais notre peau !)
  • avoir une coupe de cheveux pas trop dégeu (on est pas sorti de l’auberge…)
  • me maquiller pour les « grandes occasions » (entretien d’embauche, soirée, mariage…)

J’ai donc fait un énorme tri, et j’ai gardé :

  • un savon pour le corps (salon d’Alep par exemple)
  • un shampoing solide pour les cheveux
  • une lotion micellaire pour me rafraîchir le matin et me nettoyer le soir (je n’aime pas me nettoyer le visage à l’eau et au savon)
  • de l’huile pour me démaquiller
  • une crème décolorante pour la « moustache »
  • un tube de dentifrice
  • de la crème solaire
  • du lait ou baume hydratant
  • un rasoir-tondeuse et de la mousse à raser + 1 pince à épiler
  • des oriculis
  • des cotons lavables
  • une cup et des serviettes lavables
  • une brosse à dents
  • un peigne
  • un sèche-cheveux

Voila par exemple ce que l’on trouve dans ma salle de bain (j’ai oublié de prendre en photo la cup mais vous ne m’en voudrez pas, hein) :

slow cosmetique

mousse à raser (1) – oriculis (2) – un mascara, un crayon et un eye-liner (3) – un miroir de poche / sac (4) – du lait hydratant (5) – un rasoir-tondeuse (6) – un peigne en bois (7) – de la crème pour les mains (8) – une huile démaquillante (8) – une pierre d’alun (10) – un déo solide (11) – du gel d’aloe vera pur (12)

Comme vous pouvez le voir, il y a encore beaucoup de produits chimiques même si je commence tout doucement à les remplacer par des alternatives naturelles. Le lait et la crème pour les mains sont maintenant remplacés par le gel d’aloe vera (mais faut bien finir les tubes entamés) et l’huile démaquillante ne me sert pratiquement plus.

slow cosmetique

des savons et shampoings solides (1) – une eau micellaire (2) – des cotons lavables (3) – du dentifrice (4) – une brosse à dent (5) 

Je n’ai pas encore passé le cap du dentifrice solide et/ou fait maison. J’ai tellement de problèmes de dents que je n’ose pas me défaire du dentifrice chimique fluoré pour tenter l’argile ou le bicarbonate. Quant à l’eau micellaire, elle est sans doute remplaçable par de l’eau florale mais je ne me suis pas encore penchée sur la question !

Comment prendre soin de soi au naturel

Une fois que j’avais déterminé ce dont j’ai besoin et ce dont j’ai envie, j’ai commencé à réfléchir sur les produits que j’utilisais. Avant de découvrir le zéro déchet et la slow cosmétique©, je n’avais que des produits chimiques et ça ne m’a jamais posé de problèmes.

Tout a commencé avec un article sur les ingrédients dangereux dans les cosmétiques. J’ai donc mené une petite enquête et il s’avère qu’effectivement, on met pas mal de saloperies sur notre peau et nos cheveux.

Du coup, les soins bio et/ou naturel se sont imposés comme une évidence. Sauf que le naturel, c’est pas aussi facile et sans danger que je le pensais. On peut tout à fait être allergique à un ingrédient, utiliser trop d’huile essentielle, s’irriter la peau… Bref, il faut s’y connaitre un peu !

Au début, je me suis dit que le plus naturel, c’était encore de les faire moi-même. Je suis donc allée sur aroma-zone, l’un des sites de référence en matière de cosmétiques fait-maison. Sauf que je me suis vite rendue compte que jouer les p’tits chimistes c’était vraiment pas mon truc. Il faut acheter plein d’instruments, des dizaines de poudres et de bouteilles… Je n’avais ni l’envie ni le temps (ou plutôt de prendre le temps) de faire mes mixtures, de stériliser des bocaux, de garder tout ça au frigo pendant 48h et de recommencer chaque fois que j’en aurais besoin

Pendant un temps j’ai donc continué à utiliser à contre-coeur mes produits industriels.  Jusqu’à ce que je découvre qu’on pouvait utiliser des cosmétiques naturels sans avoir besoin d’un diplôme d’ingénieur en cuisine moléculaire. Le savon d’Alep, le Rhassoul, la farine de pois chiche, l’Aloe Vera… Tous ces éléments naturels peu ou pas transformés, et facilement trouvables en magasins bio, sont parfait pour se bichonner ! Et question minimaliste, c’est l’idéal !

Je n’ai pas encore testé beaucoup de choses mais il parait qu’on peut se démaquiller avec de l’huile de coco (celle de la cuisine !) ou s’hydrater avec de l’huile d’olive (dans la cuisine aussi). Je peux même me laver de la tête au pied avec mon savon d’Alep ! Sans parler des brosses à dent compostables…

Mais il me reste beaucoup de choses à découvrir et à mettre en place, notamment pour l’épilation, la décoloration, le dentifrice, le déodorant… Affaire à suivre !

Pour aller plus loin :


11 Comments

  1. Nadia

    28/09/2016 at 17:15

    Je ne connaissais pas les oriculis alors merci !
    Pour remplacer la crème décolorante il y a les galets dépilatoires, super économique et super simple d’utilisation !

    1. Sophie

      29/09/2016 at 08:53

      galets dépilatoires ? oulala va falloir que je me renseigne !

      1. Nadia

        29/09/2016 at 10:10

        J’ai ceux de la marque Royal thermes et je n’en ai jamais changé !
        En revanche je crois qu’ils ne se vendent que par deux, un grand et un petit galet. Le grand (pour les jambes) on abandonne très vite généralement, c’est trop long à faire, mais le petit est parfait ! En 15 ans j’ai acheté une seule fois des recharges et ça me prend peut-être 30 secondes une fois par semaine !

        1. Sophie

          29/09/2016 at 16:16

          merci pour le tuyau je vais regarder ça 🙂 je crois que j’ai déjà utilisé ce genre de chose mais je m’étais brûlée la jambe…

          1. Nadia

            30/09/2016 at 16:47

            Ah oui au début il faut y aller tout mollo, sinon c’est plus de la dermabrasion mais du ponçage 😀

  2. Gwendoline

    28/09/2016 at 21:07

    Je viens de découvrir ton site 🙂 (via le groupe des échos défi 🙂 )
    Et ton article m’interpelle parce que je dois +/- en être au même niveau que toi dans la salle de bain (c’est pourtant par là que j’ai commencé depuis 2011 ! mais j’avance pas vite ^^ )
    Pour l’eau micellaire, j’avoue alterner entre eau florale (je n’ai pas encore trouver la bonne ^^’ ) et une eau micellaire à la compo clean (chez Jonzac)
    Bon c’est loin d’être Zéro déchet puisque j’ai encore des contenants en plastique des unes ou des autres, mais je me retrouve plus avec une eau micellaire qu’une eau florale.

    De mon côté je fais quelques cosmétiques moi-même (mais rien de bien folichon comme un « baume à tout » qui n’est qu’un mélange de divers beurres et huiles ou encore un « oléo-gel minute pour me tartiner le visage le soir 🙂 )
    Et comme toi, je n’ose pas passé au dentifrice solide… (et du coup je garde mon dentifrice caca :/ )

    1. Sophie

      29/09/2016 at 08:52

      un pas à la fois comme on dit ^^ j’utilise de grosses bouteilles d’eau micellaire, elles me durent plusieurs mois chacune et j’en ai en back-up. Ca me laisse un peu de temps pour trouver une solution ! Pour le dentifrice j’en parlerai avec ma dentiste mais pour l’instant c’est cracra et tant pis. j’ai les dents très fragiles et même si je les lave bien tous les jours je fais souvent des caries donc je préfère utiliser du chimique, ça me rassure (meme si c’est un peu contradictoire^^)

  3. Kellya

    30/09/2016 at 09:29

    Ca ressemble aussi beaucoup à ce qui se trouve dans ma salle de bain! J’ai un épilateur électrique en plus, parce que je ne me suis jamais occupée de mes jambes que comme ca. Et j’alterne entre eau de rose et savon au lait d’anesse pour mon visage. Je ne savais mm pas que je pouvais utiliser l’eau micellaire tous les jours, je ne m’en sers que quand je me suis maquillée… et comme ca n’arrive presque jamais, elle est toujours presque pleine aprés un an… tu viens de me donner la solution pour vider vite mon truc un peu cracra!

    1. Sophie

      30/09/2016 at 10:53

      A vrai dire je ne sais pas vraiment à quoi sert cette eau micellaire mais elle rafraîchit et débarbouille ^^ je l’utilise avec des lingettes lavables matin et soir. Comme elle sert aussi à démaquiller (si le maquillage est léger) ça fait deux produits en un 🙂 Si je suis beaucoup maquillée j’utilise de l’huile, c’est plus doux que les cotons ou les lingettes.

  4. Mila

    01/10/2016 at 20:13

    Merci pour ton article instructif 🙂
    Il y a quelques années, j’ai aussi fait ce grand tri et comme toi, je voulais me lancer dans la « tambouille » des cosmétiques fait maison mais sans acheter tout ce soit disant indispensable matériel. Adepte des recettes simples et pratiques, je fais alors très minimaliste : eau florale en guise de lotion, l’huile de jojoba (ma peau adore !) en guise de démaquillant (si maquillage il y a) et en guise de soin du jour, voilà. Et pour faire un baume, c’est l’huile émulsionné avec un peu d’eau florale et un petit morceau de cire d’abeille et hop, c’est tout prêt. J’utilise aussi de l’huile de coco pour tout plein de choses : brossage de dents, soin du visage, du corps, des mains, des cheveux… c’est une huile magique je trouve. Et puis avec ton huile d’olive de la cuisine, tu peux faire du liniment oléocalcaire, c’est hyper simple et ça fait une crème de jour très agréable. Voilà 🙂
    Beau weekend,
    Mila

    1. Sophie

      02/10/2016 at 11:52

      merci pour tes conseils 🙂

Leave a Reply

120 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez
+1