Vivre avec un mangeur de viande, c’est possible ?

20/07/2016

Mon mec et moi formons un couple mixte. Il n’est pas question de confession religieuse ou de couleurs de peau, mais bien de régime alimentaire. C’est l’histoire d’une végane amoureuse d’un omnivore.

Un débat incessant et épuisant

Le débat mangeurs de tofu versus mangeurs de viande est presque aussi vieux que le monde. Et avec le nombre croissant de végés, ces débats sont de plus en plus présents.

Prenons l’exemple de facebook : il n’y a pas UN SEUL JOUR sans que je vois dans mon fil d’actu, sur des pages ou des groupes publiques, des discussions plus ou moins houleuses sur les régimes carnés et non carnés. En tant que végétalienne-presque-végane, j’ai parfois du mal à ne pas prendre part au match. Mais j’ai déjà suffisamment à faire avec mes collègues et mes proches, merci bien.

Que la première « attaque » viennent d’un côté ou de l’autre, ça finit toujours en pugilat. Chacun y va de son petit commentaire. Parfois c’est gentil, parfois c’est carrément insultant. A tel point que certains groupes écolo ou végés ont clairement stipulé dans leurs règlements que les discussions et polémiques autour de la viande étaient proscrites (y compris sur un groupe de recettes végétales !!).

Alors, je vais vous raconter une histoire.

C’est l’histoire d’une fille qui ne mangeait pas de viande. Un jour elle rencontre un garçon et en tombe follement amoureuse. Le garçon mange de la viande à presque tous les repas. Et aussi du fromage et de la crème. Ces deux-là s’aiment très fort. Le garçon laisse la fille faire la cuisine (ça tombe bien, il aime pas faire à manger) et accepte de manger des plats végétaux. La fille accepte de cuisiner parfois de la viande pour son bien-aimé.

Les mois passent. Il y a de moins en moins de viande et de fromage dans le frigo. Le garçon ne dit toujours rien. Et un jour, il n’y a plus du tout de viande, de poisson, de fromage, de lait, de crème, ni d’oeuf dans la maison. Alors le garçon dit « d’accord, mais je mets quoi sur mes tartines moi ? » Et la fille répond « tu mettras de la margarine végétale ». Et le garçon accepte.

Pour les deux du fond qui n’auraient pas suivi, le garçon et la fille, c’est nous bien sûr. Vous savez pourquoi il a accepté de ne plus du tout consommer de POA à la maison ? Parce que je ne lui casse pas les noix avec son steak. Il aime mes plats végétaux et il mange des sushi et des pizzas avec ses copains. Et ça fonctionne très bien comme ça !

Il ne s’est jamais moqué, il n’a jamais râlé. Il sait que s’il veut un steak, il peut toujours aller l’acheter et le cuisiner comme un grand. Et moi… bah j’essaie de ne pas (trop) le saouler avec mes histoires d’animaux morts.

Je vais pas me lancer dans la polémique du qui a tort, qui a raison. D’ailleurs, je trouve que certains végés discréditent notre cause en étant agressifs, intolérants, voire insultants, avec les omni. Si on brusque quelqu’un ou si on le vexe, on obtiendra l’effet inverse à celui qui est voulu. Je ne pense pas que traiter quelqu’un d’assassin soit la meilleure façon de faire. Je l’ai appris à mes dépends… Depuis je mange mon repas sans rien demander à personne.

Je pense que si toi, cher omnivore, tu veux vraiment te renseigner sur le végétarisme, si ça t’intéresse, si tu veux comprendre,  il y a plein de livres / documentaires / sites qui sont là pour toi. En revanche, si tu veux juste me prouver que tu as raison (coucou les trolls !), passe ton chemin. Je suis en paix avec mon choix et si toi aussi tu es en paix avec le tien, alors le débat n’a pas lieu d’être. Si tu te sens agressé, agacé, persécuté, alors demande toi pourquoi les végétariens te font cet effet là.

Je sais combien c’est dur pour les végétariens, végétaliens et véganes, de voir les autres participer à ce contre quoi nous nous battons (elle est française cette phrase ??), mais nous ne devons pas nous laisser emporter par nos convictions. Nous devons plutôt montrer l’exemple, faire découvrir, expliquer quand les questions sont pertinentes. Bref, être des ambassadeurs ! Après tout, comme dirait l’autre : « Sois le végane que tu aurais aimé rencontrer ».

Et vous ? Vous vivez avec un végétarien ?
Vous êtes végétarien et vous vivez avec un omni ?
Partagez vos expériences en commentaires !


[jetpack_subscription_form subscribe_text= »Cet article vous a plu ? Abonnez-vous pour ne rater aucun article ! » subscribe_button= »Je m’abonne »]

14 Comments

  1. Madine_valou

    02/10/2016 at 18:07

    Je suis 100% d’accord. Ici pareil un mari et 1 enfant omni. Une 2e fille végétarienne pour le moment mais pour les 4 : une grande tolérance sur ce que chacun mange. Si mes filles me demandent pourquoi je ne mange pas de viande, je peux expliquer calmement mais je ne cherche pas à les convaincre. Elles feront leur propre choix mais ce sera en connaissance de cause

  2. Armandine

    13/02/2017 at 10:35

    Bonjour
    Merci pour votre article. Je végétalise de plus en plus mon alimentation, tout en restant omni, et rien que pour ce choix des fois, j’en prends plein la tête… des deux côtés : des végé qui me disent que je n’en fais pas assez et des omni qui disent que je vais tourner à l’intégrisme alimentaire.
    Donc merci encore une fois pour ce rayon de soleil !

  3. Sandy

    03/04/2017 at 22:22

    Coucou, j’ai beaucoup aimé ton article.
    Je suis végane, mon copain omni et des disputes à ce sujet il y en a.. beaucoup. On n’arrive vraiment pas à se mettre d’accord là-dessus, il fait l’ignorant alors que je lui prouve par A + B que trop de POA c’est mauvais pour la santé, pour l’environnement et pour pleins d’autres choses!
    Pourtant on s’aiment mais j’ai peur qu’un jour on en viennent à se séparer car on ne voit pas la vie de la même façon..

  4. Est~elle

    11/04/2017 at 14:41

    Bonjour bonjour, je tombe sur ton blog suite à l’interview de Natasha d’Echos Verts, et j’aime bien les débats houleux (non je blague bien sûr!) donc je suis de suite allé sur ton article au titre accrocheur (en vrai, surtout parce que je me sens (très) concernée !)
    je dis chapeau bas à ta manière de prendre les choses, je sais que je dois apprendre à laisser l’Amoureux tranquille avec mes histoires de cadavres dans son assiette.
    J’ai fait la blague quelques fois, jusqu’à ce qu’il me regarde droit dans les yeux en disant  » et moi, si je te disais que ce que tu as dans ton assiette est un truc dégoûtant, est-ce que ça te ferait plaisir? »
    Je l’ai fermé un grand coup avant de m’excuser et depuis je pense très fort mais ne dis plus de choses désobligeantes.
    en vrai, j’étais déja assez militante dans mes discours et on se connait depuis longtemps, alors pas de surprise, et moi je savais bien qu’il était très carni… Mais on s’aime (vraiment)…alors on fait des compromis..
    pour son anniversaire je sais lui acheter un steak de la région, mais le gâteau (au chocolat bien sûr) est vegan (faut pas exagérer quand même 😉
    en échange, il goûte tous mes plats végétaux, me donne son avis très neutre et avec bienveillance, et a NETTEMENT diminué sa consommation de viande, presque complètement arrêté les produits laitiers (enfin, merci le test des intolérances, même s’il n’y croyait pas il fait lui même la différence aujourd’hui!), choisi la provenance de sa viande, et a même regardé Earthling avec moi (enfin moi je ne voyais plus rien à force de pleurer^^).
    De mon côté, je m’efforce de ne plus rien dire et d’agir plutôt, d’être bienveillante et non sarcastique, et simplement de dire que ce soir il y aura des lentilles plutôt que de jouir de la viande qui saute du menu. et à l’extérieur, il mange bien comme il veut!
    Tout ça pour dire (désolée du blabla!) que j’ai de la chance d’avoir un chéri ouvert, mais que cette mixité du couple demande de la bienveillance des 2 côtés et se cultive pour une relation harmonieuse (je suis en chemin, je ne me pose pas en donneuse de leçons mais en partageuse d’expérience!)
    je souhaite que des témoignages positifs puissent donner espoir à tous les couples mixtes qui doutent de leur viabilité!
    bonne continuation dans le respect et l’amour <3

    1. Sophie

      11/04/2017 at 16:40

      je crois que c’est le commentaire le plus long que j’ai jamais eu bravo ! Alala c’est pas évident de vivre avec un carniste. Cela dit, le « mien » est cohérent dans sa logique, s’il pouvait il mangerait même du chat ou chien. Pour lui, tous les animaux se mangent, au même titre que les plantes. Il trouve les conditions d’élevages horribles, mais pas au point de renoncer totalement à la viande, comme beaucoup de carnistes. Heureusement, il a diminué sa consommation. Un pas après l’autre 🙂

  5. Anne

    10/07/2017 at 09:45

    Merci!!!! Je me reconnais tellement dans tes posts! C’est carrément notre histoire, sauf qu’au début de notre relation je mangeais encore de la viande.
    Mon mari, même s’il est omnivore, vante les bienfaits du veganisme autour de lui et c’est vraiment satisfaisant. Il a abandonné la viande à tous les repas pour n’en manger qu’une à 2 fois par semaine.
    Quant à mes collègues, ils me taquinent encore un peu sur le veganisme mais la tolérance sur ce qu’il y a dans l’assiette de l’autre est de mise.
    C’est bien écrit, c’est drôle, bref, ça se lit trop bien!

    1. Sophie

      10/07/2017 at 14:37

      merci beaucoup pour tes compliments 🙂 J’étais végétarienne quand j’ai rencontré mon compagnon, puis je suis redevenue omnivore avant de faire un virage à 180° et d’être végane ! Pendant tout ce temps il m’a beaucoup soutenu et c’est encore le cas aujourd’hui. Maintenant il mange de la viande 1 à 2 fois par semaine, ce qui n’est rien comparé à avant. J’espère secrètement qu’il deviendra un jour végétarien voire végane mais c’est pas demain la veille :p

  6. June

    20/08/2017 at 20:22

    Coucou!
    Ici aussi c’est pareil et j ai la même réaction que toi. Là il a passé quatre semaines en vacances avec ses parents qui raffolent de viande et il m écrivait sans cesse combien ma cuisine saine locale, vege, bio lui manquait terriblement. Step by step mais en les respectant on se respecte aussi

  7. lilly

    23/08/2017 at 08:57

    J’ai bcp aimé cet article! je suis végétarienne (et j’essaye de limiter au maximum les produits animaux pour ma conso) et la famille… mon mari est un vrai « fan de viande » avant il ne faisait pas un seul repas sans viande… donc un « carnivore » (même si j’aime pas employé ce terme) et puis on a deux enfants.. donc c’est compliqué.
    Mon mari n’a jamais critiqué ou trouvé idio d’être végéta *ien et au final après avoir mangé des plats végé (vu que c’est moi qui cuisine) il a fini par dire que clairemnet c’était bon et qu’il était d’accord pour manger végé lui aussi à la maison.
    Les enfants aussi du coup, mon fils de 3 ans pour l’instnat n’aime aucune viande, et ma fille de 6 commence à apprécier elle 😉 mais par contre à son âge elle se pose des questions sur pouquoi moi j’en mange pas, donc elle eset partagée, parfois elle renonce parce qu’elle a pas envie de « tuer » des animaux, et parfois la tentation est plus grande.
    Bref chez nous ça se passe bien, si je limite mes produits animaux, j’en achète pour les autres, qui en mangent, même si je mens jamais à mes enfants s’ils me demandent « comment c’est fait » , idem quand ils parlent de viande, j’invente jamais rien, je dis la vérité, sans tomber dans le « sordide », en rentrant dans des détails « gores ». Je me contente d’être factuelle.
    Bref nous fonctionnons bien ainsi, végétariens à la maison, et à l’extérieur chacun est libre. Je pense (et là c’est mon opinion personnelle, je respecte le choix de chaque parent) que dans une société majoritairement omnivore, imposer ce choix à mes enfants seraient contre productif, parce que trop de tentations extérieures, je préfère qu’ils y réfléchissent et qu’ils choisissent d’eux mêmes de devenir végéta *iens si c’est leur choix, (ou bien non) mais que ce soit leurs décisions (après uen vie c’est long ils ont le temps de changer d’opinion). Je les sensibilise aussi sur le reste (spectacles avec animaux etc; en leux expliquant pourquoi on y va pas)
    Mon mari aimerait bcp devenir végétarien mais l’extérieur est un pblm pour lui pour le coup, bien sur il « aime » la viande mais il toruve que le végétarisme (le végétalisme lui paraît moins accessible) c’est finalement super bon, mais par contre il me dit qu’il n’arriverait pas assumer à l’extérieur, et encore moins face à s afamille (faut dire qu’il a un frère qui est gratiné…)
    Bref…ici chacun fait ce qu’il veut au final, même si de fil en aiguille sans avoir rien « imposé » le choix s’est tourné vers une alimentation majoritairement végétarienne pour tout le monde.

    1. Sophie

      23/08/2017 at 09:27

      Merci pour ton témoignage Lilly 🙂 je suis d’accord avec toi pour les enfants. On peut les sensibiliser et leur expliquer, mais entre les invitations chez les copains, la cantine et le dimanche chez les grand-parents ça peut vite devenir problématique. Je n’ai pas encore d’enfant donc la question ne se pose pas ici. La seule personne à gérer c’est mon chéri ! Il mange végétalien à la maison (c’est moi qui cuisine) mais à l’extérieur c’est une autre histoire ^^

  8. Samantine

    23/08/2017 at 10:53

    Perso je vis avec omni particulièrement carniste et moi j’essai tant bien que mal depuis un an environ de me diriger vers une alimentation de plus en plus végétarienne et à terme végétalienne si je peux.

    J’ai encore tellement à apprendre dans les alternatives possibles et c’est vrai qu’au début il est pas évident de savoir par « quoi » remplacer ce qu’on a toujours connu comme matière première.
    J’ai encore du mal par exemple à arrêter le fromage qui probablement mon aliment fétiche (de tout les temps^^) cependant j’en consomme en moins grande quantité et je l’achète dès que je peux chez un fromager à côté de chez moi, ça devient le petit plaisir du mois. 🙂

    Pareil lorsqu’il nous prend de manger de la viande ensemble car il m’arrive encore de « craquer » (dur dur les habitudes ancrées) nous ne prenons que la viande de chez notre boucher que nous connaissons bien.

    Cela dit, il n’y a pas de conflit entre nous, il est plutôt dans la même logique en ce qui concerne le « mieux manger » pour la santé et le bien être des êtres vivants, de la planète cependant il n’a pas encore franchi ce « cap » de vouloir tout changer dans son alimentation, pour lui un repas sans viande n’est pas assez consistant et il manque quelque choses à ses yeux. C’est une programmation du cerveau à modifier, j’en suis consciente mais ça prendra le temps que ça prendra et à deux on y arrivera. 😉

    Je pense aussi que cette nouvelle façon de penser vis à vis du traitement des animaux, de la prise de conscience de la valeur de tout être vivant est une véritable évolution chez l’humain et on tend de plus en plus à se diriger vers ça, en clair, c’est l’avenir.

    Dans quelques années je suis sûre que tout comme le cheval aujourd’hui, les gens auront honte de dire qu’il mange encore de la viande et du poisson. C’est pas pour aujourd’hui mais ça fait son chemin avec ou sans nos arguments d’ailleurs, c’est ce qu’on appelle la conscience collective. 😉

    1. Sophie

      23/08/2017 at 16:49

      Merci pour ton témoignage 🙂

  9. Samantha

    25/10/2017 at 10:20

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour l’article. Ici aussi, je cuisine et j’achète vegétarien (je suis vegan) mais le mari et les enfants font ce qu’ils veulent pour eux même et ça va mon mari ramène rarement de la viande. Par contre là le problème c’est qu’il a ouvert un restaurant, son rêve (c’était « notre » rêve avant). Mais toute cette viande qui défile (je ne suis pas sur place, il comprend, mais j’ai posté les photo sur la page du resto), c’est très dur à gérer pour moi. Alors je choisis de poster surtout des plats végétariens, de jolies pizzas, mais les client mangent plein de viande. J’ai du mal à trouver ma place dans cette aventure. À force de fréquenter ce genre de page consciencieuse je croyais que le monde avait changé, mais peut être pas tant que ça, ça va lentement…

    1. Sophie

      25/10/2017 at 18:32

      les choses commencent à changer mais c’est long de changer les mentalités. j’ai du mal à supporter quand mon amoureux achète de la viande, alors un restaurant… ce serait très difficile pour moi. J’espère que vous trouverez un équilibre 🙂

Leave a Reply

149 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez
+1