Autopsie d’une poubelle

Cette semaine, j’ai testé le challenge « une semaine pour comprendre ses déchets » et le résultat est très intéressant et instructif. Alors, que contient ma poubelle ? La réponse dans cet article !

La famille zéro déchet a commencé son aventure en vidant leur poubelle dans le jardin pour en analyser le contenu. C’est la meilleure façon de visualiser l’ampleur des dégâts et mettre en place un plan de bataille. Quand j’ai commencé la démarche zéro déchet, je n’ai pas vidé ma poubelle sur le sol mais je peux vous dire que ce n’était pas joli joli à l’intérieur ! 28 années à faire les courses sans se préoccuper le moins du monde de l’impact environnemental de ma poubelle, ça laisse des traces. Je recyclais consciencieusement mes déchets mais ça s’arrêtait là.

 

Lire aussi : Comment je suis devenue écolo

 

Un an plus tard, beaucoup de choses on changé mais j’avais du mal à réaliser le chemin parcouru. C’est alors que je suis tombée sur le très bon article de Julie du blog bananapancakes pour comprendre nos déchets ! Ni une, ni deux, j’ai imprimé son planning (sur du papier de brouillon) pour analyser mes poubelles. A ce moment là, mon mec m’a pris pour une hystérique mais il commence à avoir l’habitude.

Le dimanche soir nous avons donc descendu les poubelles pour partir de zéro le lundi matin et ainsi évaluer nos déchets. Le planning de Julie (décidément, les Julies sont des personnes géniales) permet de comprendre nos habitudes. A la fin de la semaine, j’ai donc rempli mon petit tableau, ce qui m’a permis de réfléchir sur notre façon de jeter.

Dans la poubelle des ordures ménagères

Dans notre poubelle cracra, il y a des choses non recyclables et non compostables. C’est le bout du bout de la chaîne des déchets. Le trou noir pour les déchets que l’on ne peut pas recycler, ni composter, ni réutiliser.

Cette semaine, nous avons jeté :

des emballages alimentaires en plastique (avec ou sans contact alimentaire) : c’est le cas par exemple les emballages de tofu. Malheureusement, quand on mange végétalien, le 100% vrac c’est un peu compliqué… Et on adore le tofu.

de la nourriture : c’est vraiment rare que je jette de la nourriture, j’essaie toujours de finir les restes ou de transformer les ratés culinaires mais là cette tarte à l’oignon était VRAIMENT immangeable et je ne savais pas du tout quoi en faire.

la litière du chat : je n’ai pas encore trouvé de solution pour ce problème. Je sais qu’il existe des litières compostables mais Mina (c’est son p’tit nom) vient d’arriver et il faut encore quelques ajustements.

 

Dans ma poubelle de tri sélectif

J’ai quasiment autant de déchets recyclables que de non recyclables. J’ai vraiment été (désagréablement) surprise de la vitesse à laquelle je remplis cette poubelle.

Cette semaine, nous avons jeté :

1 flacon de shampoing vide : c’est l’un des derniers cosmétiques non solides qui restent à finir. Vestige d’une époque révolue…

des emballages alimentaires en papier ou en carton : environ 3 ou 4 emballages de ce genre, comme par exemple le sachet en papier de la farine ou la boite en carton du seitan, ou encore le papier de ma baguette de pain quand la boulangère remplaçante ne comprend pas que je ne VEUX PAS de son sachet.

des briques en carton : je suis une grande consommatrice de crèmes et laits végétaux. Je jette 5 à 6 briques par semaine car je les utilise aussi bien dans mes préparation sucrées que salées. Là aussi, ça va être tendax de trouver une alternative.

des rouleaux de PQ : oui, alors là, j’ai pas de solution hein. En tous cas, par pour le moment.

1 boîte de conserve : j’achète rarement des conserves, hormis les pois chiches et le lait de coco. Pour une fois, il n’y a pas de canettes de soda, ce qui est assez rare pour le mentionner !

des papiers et prospectus : enveloppes, photocopies, pubs… J’essaie de limiter mes impressions papier et de réutiliser le moindre bout de feuille mais au final ça termine quand même ici. Sans compter le mec qui distribue des publicités et qui ne sait visiblement pas lire (l’autocollant STOP PUB ça te dit quelque chose ???!!)

2 bouteilles et 1 bocal en verre : à savoir une bouteille de cidre bio, une bouteille de sauce tomate et un petit bocal de moutarde.  Le verre étant recyclable à l’infini, j’ai le droit, nananèreuh !

Les autres déchets

Cette semaine, il y a aussi quelques déchets exceptionnels qui ont alourdi notre poubelle.

Je me suis donc retrouvée avec un colis de la FNAC car j’ai commandé en ligne un produit qu’ils n’avaient pas en boutique et j’ai naïvement pensé que le gentil monsieur du retrait des achats me le donnerait sans emballage, tout droit sorti de sa réserve secrète. Et bien pas du tout. Il y a aussi eu une grosse boite en carton contenant le gâteau d’anniversaire de mon copain.

Et enfin, j’ai aussi jeté quelques cosmétiques usagés en faisant du tri.

Bilan

  • 1,5 kg de poubelle de cuisine
  • 950 gr de recyclables (papier, carton, plastique)
  • 1,1 kg de verre à recycler (2 bouteilles + 1 bocal)
  • des déchets compostables

A la louche ça nous fait donc 3,55 kg de déchets par semaine pour 2 adultes (et 1 chat) = 184,6 kg par an !!! En moyenne, un Français produit 590 kg de déchet par an dont 365 kg qui vont à a poubelle ou dans les conteneurs de tri (source : Ademe) et nous sommes donc à 92,3 kg (sans compter les déchets qui vont à la déchetterie) ce qui est vraiment encourageant !

Clairement, il y a encore des progrès à faire concernant les emballages alimentaires non recyclables, dus en grande partie à notre mode d’alimentation.Etant végétalienne, je ne peux pas aller chercher ma viande ou mon poisson en vrac chez les commerçants comme certains et je consomme beaucoup de tofu emballé. Cependant, j’essaie de limiter les autres produits emballés et de cuisiner au maximum des légumes, des céréales et des légumineuses. Par ailleurs, je ne trouve pas toujours tout en vrac dans mon magasin. C’est le cas par exemple des herbes aromatiques, de la levure boulangère (oui, je sais, je devrais la prendre à la boulangerie), du chocolat, etc.

Du côté des déchets recyclables, là encore le point noir c’est les emballages. Même si j’essaie de prendre du verre et du carton, je ne vois pas comment limiter davantage ces déchets, à moins de fabriquer moi-même mon lait de coco et ma crème de soja. Après ce bilan, j’ai l’impression de stagner…

 

Objectifs zéro déchet 2017

  • moins d’1 kg par semaine pour les ordures ménagères (1,5 kg février 2016)
  • composter un maximum
  • moins de 500 gr par semaine de déchets recyclables (environ 1 kg février 2016)
  • privilégier le verre (recyclable à l’infini)

 

Et vous, qu’est-ce qu’il y a dans votre poubelle ?
Quels sont vos objectifs 2017 ?
Venez m’en parler en commentaires !

Laisser un commentaire