Non classé

Comment optimiser votre blog

Voila un article qui s’éloigne vraiment de la ligne éditoriale de mon blog. Vous savez : l’écologie, le minimalisme, la consommation responsable, tout ça. Rien à voir. Aujourd’hui on va parler de web, de seo et de blogging

Il y a tellement de choses dont j’aimerais vous parler que je ne sais pas par où commencer et j’ai peur d’oublier des choses ! Je vais essayer d’être concise et claire (c’est pas gagné).

Vous devez vous demander pourquoi je parle de ce sujet, comme ça, sans prévenir. Aussi contradictoire que ça puisse paraître, je suis écolo et technophile. J’adore les smartphones et les ordinateurs (mais je me soigne) et je suis passionnée par le digital et le numérique. Quand on dit que bloguer c’est un métier, ce n’est pas des conneries. Que vous soyez blogueur.euse professionnel.le ou que vous teniez un blog en dilettante, vous devez apprendre une nouvelle façon de communiquer. Le numérique est vraiment différent du papier, ce ne sont pas les mêmes codes, ni le même fonctionnement.

Je vous l’ai dit, c’est un sujet qui me passionne. En fait, mon profil professionnel est 50% papier 50% numérique : j’ai un master en édition et un autre diplôme en digital. Et si mon blog a de bonnes statistiques, c’est, je pense, en grande partie grâce à mes connaissances. J’ai mis à profit mes compétences professionnelles pour mon site personnel. Et inversement : ce que j’apprends sur mon temps libre, je l’utilise également dans mon travail.

BREF, j’avais envie de partager avec vous, ami.e.s blogueur.euse.s mes astuces pour optimiser votre blog !

Qu’est-ce que le référencement ?

Ceci étant dit (l’introduction la plus longue du monde), nous allons passer au sujet de cet article. Je lis énormément de blogs et j’en vois beaucoup qui sont géniaux mais qui n’ont pas l’audience qu’ils mériteraient. Vous pouvez avoir le meilleur blog de la Terre, si personne ne sait que vous existez, alors vous n’aurez aucune visite. Et une blogueur.euse écrit pour être lu.e, même pour les blogs amateurs qui n’ont pas vocation à générer des revenus.

Le référencement, c’est ça : dire aux moteurs de recherche (Google, mais aussi les autres comme Qwant, Ecosia, Lilo, etc.) que votre blog existe. En très très résumé, le moteur de recherche envoie des robots partout sur le web (= scrawl) à la recherche de sites à indexer. Ils scannent toutes les pages. Puis un algorithme détermine la pertinence d’un site. Personne ne sait vraiment comment fonctionne exactement l’algorithme de Google. Cependant, les blogueurs.euses peuvent mettre en place des techniques pour aider les robots à les trouver et ainsi à être visible sur les moteurs de recherche.

Edit : il ne faut pas confondre les “robots” qui scrawl les pages des sites et les algorithmes de Google qui déterminent la pertinence d’un site et donc influencent sa position dans les résultats de recherches (SERPS ou search engine result page)

Vous suivez ? Bon, on continue. Attention, ça se corse un peu.

Comment bien référencer votre blog ?

Il existe deux types de référencement : le gratuit et le payant (là encore je simplifie vraiment). C’est ce que l’on appelle le SEO et le SEA. Le référencement payant consiste à acheter des annonces dans les moteurs de recherche. C’est plutôt réservé aux entreprises. Nous n’allons donc pas nous y intéresser dans cet article. En revanche, le référencement gratuit est à la portée de tou.te.s.

Edit : le SEA ce sont les mots ou expressions qui sont achetées et avec lesquels vous pouvez créer des annonces. Tout le monde peut utiliser cette technique de marketing, c’est un système d’enchères calculé entre autres via une jauge de concurrence. Plus le mot-clé est issu d’un secteur concurrentiel (par exemple : plombier), plus l’enchère est élevée.

Pour améliorer votre référencement, et donc votre classement dans les moteurs de recherche, vous pouvez agir sur plusieurs choses, notamment sur le code de votre site et sur le contenu de votre site. C’est-à-dire sur le fond et sur la forme.

Tout le monde n’a pas des connaissances en développement et une bourde est vite arrivée ! Si vous devez toucher au code de votre site, c’est-à-dire à la structure interne du site (son squelette en quelques sortes), je vous conseille vivement de faire appel à un développement pour modifier votre code.

Pour le reste, c’est applicable même sans diplôme d’ingénieur. Voici quelques conseils que vous pouvez appliquer dès maintenant dans vos articles.

Comment améliorer son blog ?
Si vous vous sentez noyé dans tous ces conseils à mettre en oeuvre, prenez le temps de revenir à l’essentiel : l’écriture.

Ecrivez de bons articles

Ça parait tout con, mais c’est vrai : les moteurs de recherche “jugent” les contenus en fonction de leur intérêt pour les utilisateurs. Et la qualité d’un texte en fait partie. Vous allez me dire, comment est-ce que Google sait que j’écris de bons articles ? Ce n’est qu’un robot après tout.

La raison est simple : si vous écrivez de bons articles, il y a de fortes chances que d’autres sites fassent des liens vers votre site car ils considèrent que votre site est intéressant et digne de confiance. C’est ce que l’on appelle des “liens naturels”. Si un.e autre blogueur.euse apprécie l’un de vos articles et met un lien vers cet article sur son blog, c’est très bon pour votre référencement. Et puis ça plaira à vos lecteurs, ce qui est quand même le plus important. Si le lecteur est content, Google est content. 

Mais attention, si trop de liens pointent vers votre site, comme par exemple via des annuaires ou des liens achetés, Google va trouver ça louche et se méfier. Comme dit le dicton, il vaut mieux 10 sites de qualités qui pointent vers vous que 1000 sites médiocres. 

Hiérarchisez vos articles

Regardez un article de presse, sur papier ou en version numérique. Que constatez-vous ? Il y a de la “titraille”. Vous devez faire pareil et mettre impérativement des titres et des sous-titres dans vos articles. Il y a deux raisons à cela.

Tout d’abord, cela améliore la lisibilité de votre contenu. Votre texte doit être clairement organisé : il doit comporter des titres et être structuré en paragraphes (souvenez-vous de vos cours de français au lycée : une idée, un paragraphe). Ne faites pas des phrases trop longues, utilisez des mots de liaisons, faites des listes à puces, etc.

Ensuite, les moteurs de recherche aiment les contenus bien hiérarchisés. Mais rappelez-vous : ce ne sont que des robots ! C’est pourquoi vos titres et sous-titres doivent être visibles dans votre code. Pour cela, ils doivent être encadrés de balises. Attendez, ne partez pas ! Si vous utilisez un CMS (wordpress ou blogger par exemple), vos titres se mettent automatiquement au bon format si vous sélectionnez “titre 1” ou “titre 2” dans votre éditeur de texte.

D’ailleurs, c’est facile à vérifier. Si vous basculez votre éditeur de textes en html, vous pouvez facilement reconnaître les titres : ils sont entre balises <h1>votre titre</h1>, <h2>votre titre</h2>, etc. Normalement, vous n’avez donc pas à le faire vous-même.

Utilisez des mots-clés (mais pas trop)

Mettons les choses au clair tout de suite : les mots-clés utilisés sur les moteur de recherche n’ont rien à voir avec les “tags” (ou étiquettes) de votre CMS. Nous y reviendrons dans un prochain article (parce que je sens déjà que celui-là va être super long).

Non, là, je vous parle des mots-clés utilisés par les moteurs de recherches pour indexer vos contenus. Là encore c’est assez complexe donc je vais simplifier (les puristes me pardonneront). Lorsque vous cherchez quelque chose dans un moteur de recherche, vous utilisez des mots-clés : “diy lessive maison”, “voyage Bretagne”, “fairphone avis”, etc.

Si Google estime que votre contenu est pertinent sur cette recherche, alors il va faire remonter votre article dans le classement. Le Graal c’est la position zéro, celle tout en haut de la liste, mise en avant dans un encadré. C’est une sorte de “réponse officielle” faite par Google. L’un de mes articles a été pendant quelques jours en position 0 et mes stats ont explosé. Tous les contenus figurants sur la première page des résultants ont de grandes chances d’être consultées, sachant que l’utilisateur va probablement cliquer sur le premier lien.

Comment faire pour avoir un contenu qui ressort sur une recherche ? Nous l’avons dit, le contenu, tant sur le fond que sur la forme, est important. Mais vous pouvez donner un petit coup de pouce à votre page en utilisant des mots-clés dans votre article. Bien évidemment, il faut utiliser des mots-clés en rapport avec votre sujet. Généralement, on choisit un mot-clé principal qui doit figurer dans le titre, l’url, la métadescription, les sous-titres et dans les paragraphes.

Mais attention à ne pas mettre votre mot-clé dans chaque phrase ! Sinon le moteur de recherche ne va pas trouver cela naturel et risque de vous écarter (comme pour les liens entrants bizarres). Il faut savoir doser. N’hésitez pas à utiliser des synonymes (= mots-clés secondaires) dans votre texte.

Pour vous aider, vous pouvez utiliser des plugins comme YOAST Seo sur WordPress. Il ne fera pas le travail à votre place mais il pourra vous donner des pistes d’amélioration, notamment en donnant une note (rouge, orange ou vert) à votre article.

Cependant, n’oubliez pas qu’aucun outil ne fera votre référencement à votre place. Même si votre indicateur YOAST est vert, ça ne veut pas dire que votre article va remonter en top 3 comme par magie. Et inversement un article noté orange peut avoir une place honorable dans le classement. 

Rappelez-vous aussi que rien n’est définitif et rien n’est jamais acquis (comme dans la vraie vie quoi.)

Remplissez votre métadescription

Pour cette partie, vous aurez vraiment besoin de YOAST. Il est tout à fait possible de le faire sans plugin, mais cela vous oblige à bidouiller votre code et ça peut donc être dangereux pour votre site.

Avec YOAST, vous pouvez remplir votre métadescription juste en dessous de votre article. C’est très important ! La métadescription est le petit texte qui apparait sous le lien dans les moteurs de recherche. Idéalement il doit contenir votre mot-clé et ne pas être trop long. Il faut une métadescription (j’en ai marre d’écrire ce mot) par article, et aussi une pour chaque page de votre site (archives, contact, blogroll, etc.). Là encore, c’est très facile à faire sur WordPress. Je ne connais pas les autres CMS mais il doit exister des fonctions similaires. Ou sinon, passez sous WordPress.

Edit : il est important de remplir la métadescription mais elle n’est pas prise en compte par Google. Y mettre des mots-clés n’est pas une obligation.

Comment booster son blog ?
Ma passion pour le blogging m’a permis d’avoir des opportunités professionnelles intéressantes.

N’oubliez pas les images !

Vous le savez, il est possible de trouver des images sur Google. C’est pourquoi il est aussi important d’optimiser vos images que vos textes. Personnellement, je déteste les articles sans images ou, pire, avec des images de mauvaises qualités ou trop petites. Mais au delà d’un aspect esthétique, les images sont une porte d’entrée vers votre site, au même titre que votre texte. Quand un utilisateur cherche “diy lessive maison” dans Google Images, il n’a aucune chance d’arriver sur votre site si votre image s’appelle “IMG_342168” !

Nommez correctement vos images

Il faut donc systématiquement renommer vos images AVANT de les télécharger sur votre site. Le nom de votre image doit idéalement être descriptif et contenir votre nom, sans que ce soit trop long. Par exemple : “lessive_maison_monblog”. Si votre nom de site est trop long (c’est mon cas haha), faites au moins en sorte que votre image est un nom suffisamment clair, et si possible avec le mot-clé.

Edit : Google recommande plutôt les “-” (tiret du 6) plutôt que les “_” (tiret du 8)

Renseignez le fameux texte alternatif

Une fois que votre image est sur votre site, vous devez lui ajouter un texte alternatif. En code, cela correspondant à la balise “alt”. Dans un CMS, vous pouvez renseigner ce champs dans le formulaire de l’image, dans les paramètres avec a taille, le positionnement, etc. Là encore, soyez clair et précis, si possible avec votre mot-clé et le nom de votre blog. Par exemple : “recette de lessive maison facile et rapide”, ou “recette de lessive maison au savon de Marseille”.

A quoi sert le texte alternatif ? A la base, le texte alternatif c’est un texte qui s’affiche à la place de votre lorsque celle-ci ne s’affiche pas (vous savez, ce petit carré avec une croix rouge). Le texte alternatif sert aussi aux personnes malvoyantes car leurs appareils ou leurs logiciels lisent le texte alternatif. Ce sont donc des informations précieuses à ne pas oublier.

Et enfin, les textes alternatifs sont utiles pour Pinterest ! Lorsque vous épinglez une image sur Pinterest depuis un site, elle s’enregistre avec le texte alternatif. D’où l’importance de le renseigner…

Edit : pour le texte ALT, il s’agit d’une phrase. Il faut donc toujours mettre une majuscule !

J’espère que ces quelques conseils vous auront aidé à améliorer votre blog ! N’hésitez pas à poser vos questions et remarques en commentaires 😉

Mes conseils pour optimiser votre blog.
Epinglez cet article sur Pinterest !

Ressources pour optimiser votre blog

Le guide de Safia pour apprendre à se servir de Pinterest : une vraie mine d’or ! Grâce à ce guide, le plus gros de mon trafic vient de Pinterest. Son blog My trendy lifestyle est également plein de bonnes idées.

Le livre “Augmenter le trafic de son blog” de Florence Tran : un indispensable pour commencer à bloguer… et même après ! Et aussi son blog Trucs de Blogueuse.

Autres livres intéressants : Blog it Yourself ! et Monétiser son blog.

Mes blogs favoris pour améliorer son blog :

18 réflexions au sujet de « Comment optimiser votre blog »

  1. Merci pour cet article fort intéressant !
    J’avoue être parfois un peu frustrée quand je vois le temps que je passe sur un article et, qu’au final, il n’a que quelques vues.. Bon, je n’ai pas la version assez poussée de WordPress pour pouvoir télécharger YOAST (que je ne connaissais pas du tout), mais je vais songer à la question des images ! Je n’avais jamais pensé à les renommer avant ! Merci pour ces conseils !
    Petite question : quel est l’intitulé de ton diplôme en digital ? Ça m’intéresserait bien. 🙂

  2. Article très intéressant! Merci pour tous ces conseils 🙂 Je vais faire en sorte de les appliquer !

  3. Merci Sophie pour cet article si clair et que même les nouilles en SEO comme moi comprennent !
    Beaucoup de choses assez faciles à mettre en place en fait !
    Bonne journée et merci pour le temps que tu y as passé.
    Mélanie

  4. J’ai un diplome chef de projet digital mais j’ai surtout appris en autodidacte 😉

  5. Coucou !
    Article super intéressant ! J’essaie de me pencher sur ce sujet du référencement depuis quelques temps mais je suis bloquée avec Blogger… J’aimerais migrer vers WordPress qui est, il faut le dire, le top pour développer son blog et avoir un résultat propre. Mais je galère tellement que c’est en stand by depuis des mois ^_^”
    Bonne semaine !

  6. Je me rend compte à quel point tout ça me dépasse.
    J’avoue que c’est un peu comme si tu me parlais chinois, je vois bien l’importance que représente le référencement mais à part faire un article de qualité, des photos de qualités, tout le reste me dépasse. Je ne sais absolument pas utiliser un plugin, je ne connaissais pas le mot métadescription et n’ai aucune idée de comment mettre des balises ni à quoi ressemble le code qui se cache derrière un article que j’écris.
    Bref je comprend pourquoi mon blog n’a pas beaucoup de visibilité mais ne maîtrise pas du tout la technique pour le faire 🙂

  7. Je risque de ne pas être impartiale mais je trouve que WordPress est vraiment mieux pour le blogging ^^

  8. Tu peux commencer à apprendre dès maintenant ! Tu verras ce n’est pas si compliqué 🙂

  9. Mince et dire que je pensais que l’article concernait le coût en énergie d’un blog, quel grand naïf j’ai fais.
    Pour moi optimiser un site ou blog ne veut pas dire comment rajouter plus de pistage, de code espion Google ou comment faire tourner l’industrie du SEO et la course au like et au repartage mais plutôt
    – comment rendre mon site plus léger (les octets)
    – comment accélérer le chargement de mon site
    – comment dépendre le moins possible des GAFAM et du cloud

    Bon je m’arrête là mais c’est pour dire que cette course au référencement abouti selon moi à alourdir les sites, à consommer plus d’électricité et à offrir notre vie privée et celles de nos visiteurs aux GAFAM.

  10. Bonjour 🙂 je n’ai pas écrit cet article d’un point de vue écologiste, mais pour aider les blogueurs et blogueuses à rendre leur site plus visible sur les moteurs de recherche, que ce soit sur Google ou sur d’autres (comme Ecosia ou Lilo par exemple). Vous pouvez ne pas être d’accord avec cette “course au référencement” (ce que je comprends tout à fait), cependant ce n’est pas du tout le propos de cet article. Par ailleurs, si vous aviez lu d’autres articles de ce blog, vous auriez vu que j’essaie justement de moins utiliser Google et le Cloud. Et enfin, mon développeur fait tout son possible pour alléger mon site et accélérer le chargement 🙂 Sur ce, je vous souhaite une excellente journée.

  11. Merci pour votre article car je suis Blogueur professionnel je vais mettre vos conseils en pratique sur mon blog

  12. Oh, merci milles fois pour cet article fort instructif! Je file sur mon site voir tout ça pour essayer d’appliquer tes bons conseils. J’ajouterais que depuis que j’ai mis mon compte instagram en mode professionnel et donc public j’ai plus de fans dessus et donc potientiellement de fans de ma page FB et de mon site!

  13. J’espère que ces quelques conseils pourront t’aider 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.