Green lifestyle

Je ne suis pas 100% écolo

Je ne suis pas parfaite et je ne suis pas toujours écolo. Ah il y en a eu des loupés pendant ces 3 années de zéro déchet… Et même encore aujourd’hui il m’arrive d’acheter ou de faire des choses pas franchement éco-friendly. Oui, je sais, c’est un mythe qui s’effondre.

En tant que blogueuse, on s’expose forcément davantage. Cependant, ce n’est pas une raison pour nous en prendre plein la tronche. Sur ce blog ou sur les réseaux sociaux, je ne compte plus les commentaires de personnes qui font bien évidemment mieux que moi et mieux que tout le monde, qui se permettent de donner des leçons et de faire la morale. Car bien sûr eux sont parfaits, ne prennent jamais la voiture, n’achète que du vrac-bio-local, prennent des douches froides de 3 minutes top chrono et fabriquent tous leurs vêtements (en tissu bio).

J’aimerais bien rencontrer ces gens dans la vraie vie, histoire de voir si en face to face ils se permettraient autant de condescendance et de mesquinerie. D’ailleurs, ils devraient écrire des bouquins et passer à la télé, comme ça tout le monde pourraient profiter de leurs précieux conseils…

Sur le même sujet : Doit-on être irréprochable pour parler d’écologie ?

→ Je n’utilise pas que des cosmétiques solides. Malgré les nombreux essais d’alternatives naturelles et de marques différentes, je suis finalement revenue au gel douche acheté en parapharmacie avec une liste d’ingrédients longue comme le bras et absolument pas clean. Et bam 1 flacon à recycler par mois.

→ Mes douches ne font pas toujours 3 minutes. Parce que les longues douches chaudes après une journée pourrie c’est le pied, surtout quand il fait -12 dehors.

Tous mes repas ne sont pas bio, locaux et faits maison avec des ingrédients achetés en vrac. Parce que des fois on part en balade et on s’arrête pour acheter un truc, parce que certains soirs j’ai la flemme de cuisiner et on commande en livraison… Et aussi parce que je n’ai pas envie de faire 6 magasins différents et 18 km en voiture pour trouver le Graal ! Il m’arrive de consommer des fruits et légumes non produits en France comme les bananes, l’avocat et la patate douce (ô sacrilège !). Et le tofu emballé dans du plastique non recyclable, on en parle ?

→ Mes vêtements ne sont pas toujours d’occasion et/ou éthiques. Trouver une paire de pompes veganes, cruelty-free et éco-responsables revient un peu à monter l’Everest à cloche pied et les yeux bandés. Oui ça existe et oui le prix se justifie, mais ça coûte un quart de salaire. Autant vous dire que ce n’est pas possible tous les mois ! Même problème pour les vêtements, les sous-vêtements et les accessoires. Alors oui mes chaussures viennent de La Halles ou Besson mais au moins j’ai les pieds au sec.

→ J’ai des passions génératrices de déchets. Mélangez ma passion pour Harry Potter et des Lego, ça donne un joli paquet de plastique inutile et non recyclable. Promis, c’est la dernière fois (non).

→ Je ne fais pas tous mes trajets à pieds ou en voiture. Surprise ! Vous pensiez que je faisais tous mes déplacements sans polluer ? Raté, je prends ma voiture (enfin je me fais conduire) plus souvent que nécessaire, notamment parce que les transports en commun en banlieue parisienne c’est le pire cercle de l’enfer de Dante.

→ L’existence même de ce blog est une hérésie. Ce site est hébergé sur un serveur. J’utilise un ordinateur pour l’alimenter et des réseaux sociaux pour l’animer. Plus polluant et capitaliste, tu meurs.

Et vous, quelles sont vos horribles habitudes pas du tout écolo ? Venez m’en parler en commentaires !

18 réflexions au sujet de « Je ne suis pas 100% écolo »

  1. J’achète du tofu, du lait végétal et j’ai pas mal de craquage simili carné et fromages depuis l’ouverture de la boutique végane à Amiens. Du coup, y a souvent des emballages en plastiques pour ces produits. J’avoue aussi que, des fois, je commande japonais parce que je suis trop fatiguée pour cuisiner (même juste des pâtes oui). J’ai aussi craqué sur une combi licorne toute douce l’an dernier, pas du tout écolo et commerce équitable… ah et on n’ a plus de compost car on a rendu le jardin partagé parce qu’on ne prenait pas le temps d’y aller. Nous réfléchissons à une alternative dans notre petite cour parce qu’on a beaucoup de déchets verts… Bref, je crois qu’on fait tous des écarts. ^^ Cela fait du bien de lire un article comme ça qui nous fait un peu décomplexé. Cela ne veut pas dire qu’on ne doit pas poursuivre nos efforts, juste que l’on fait du mieux qu’on peut et que se désespérer ne nous fera pas avancer.

  2. Eh oui, les chats… entre la litière et les croquettes au bœuf (bah gaz à effet de serre) dans un sac en plastique non recyclable équipé d’un super zip qui s’empressera d’aller étouffer un cachalot s’il ne finit pas dans l’incinérateur de ma commune (re boum gaz à effet de serre). Mais une maison sans chat est une maison vide.
    Le chocolat, la capsule de ma bière du vendredi (c’est un peu comme la douche après une “journée” poubelle, la 3e gourde en plastique de l’année pour l’école (oui, mon fils se fait voler sa gourde régulièrement donc après une gaspajoe en inox, on est passé au plastique sans BPA…. tout de même)…
    On n’est pas irréprochables mais déjà en faisant un effort et en ayant fait une prise de conscience, on fait déjà un peu mieux que la moyenne non?

  3. Ce n’est pas parce qu’on essaie de vivre le zéro déchet que nous sommes 100% zéro déchet. Celui qui peut y arriver du jour au lendemain, qu’il le dise !
    Pour moi, c’est un cheminement, long, parfois très long vu la société de consommation dans laquelle nous vivons ou avons vécu selon l’âge.
    Cela implique des choix mais qui ne peuvent pas se faire forcément tous en même temps : j’avance à petits pas. J’essaie mais je me “plante” aussi. A Noël, dans ma région, nous mangions des papillotes, les chocolats enrobés d’un beau papier métallisé. Mon réflexe naturel : en acheter. Ce que j’ai d’ailleurs fait. Mon réflexe écolo en lisant ce blog entre autre : tu peux acheter des chocolats. Oui… mais ils n’ont pas forcément le même goût et puis, ils ne me rappellent pas de souvenirs et… ils n’ont pas un joli papier avec une phrase à l’intérieur qui permet des échanges. Alors, tant pis si je “craque”. Là, pour moi, c’est le plaisir du moment qui compte et l’échange que cela peut susciter.
    Vivons dans le sens de la démarche en faisant pour le mieux sans pour autant culpabiliser si une fois ou l’autre, nous ne sommes pas 100% zéro déchet.
    En tout cas, bonne route à chacun et chacune vers le zéro déchet…

  4. Alors merci pour ce coup de frais.. Oui ça décomplexé bien ça… Moi j’utilise ma voiture tous les jours.. Parce que faire 20kms à 6hdu mat dans la nuit et déposer doudou chez nounou à vélo c’est compliqué… Je n’achète pas toujours bio mais j’essaie.. Etc il y a une foule d’exemples.. Tu sais qu’on ne peut pas plaire à tout le monde.. Et sache que les gens qui critiquent sont envieux et jaloux et tu as raison en face to face leurs arguments ne tiendraient Pas. Courage il ne faut pas s’arrêter aux co.. Ça leurs donne trop d’importance..

  5. Bonjour
    Alors ici j’achete de la salade en sachet parce que je DETESTE laver la salade … mais vraiment.
    Je fais mon potager tous les ans sinon et jessaie dacheter bio et en vrac un max.
    Coté cosmetique pr le corps je suis passee au savons dalep ou marseille depuis un bon moment mais je ny arrive pas pr les cheveux malgré plusieurs test de shampoing solide… je cherche encore. Idem pr le déo jai testé la pierre d’alun mais ca ne me convient pas. Dc j’ai un deo bio et naturel mais en stick.
    Pour le menage, je fais tout au vinaigre blanc, bicarbonate etc sauf les toilettes … j’ai des lingettes bien chimiques ; j’ai un apriori hygiene de n’utiliser que du vinaigre et de reutiliser une eponge ; de plus jai 2 enfants et entre les gastro les pipis des fois un peu à côté je choisis la facilité.
    Pour finir la voiture : tous les jours pr le boulot. En revanche tous les ans je demande un rapprochement et un jour j’aurai une reponse positive et j’irai en vélo
    Il doit y en avoir d’autres mais j’essaie de continuer mes efforts et surtout je sensibilise bcp mes enfants.
    Merci pr ton article en tout cas, je commente rarement mais j’adore ton blog.
    Bise une Sophie aussi

  6. J’avoue que ça ne me viendrait pas à l’idée d’exiger que les blogueuses que je suis soient “irréprochables”, c’est juste inhumain et contraire aux principes de bienveillance de base que je tente d’appliquer (avec des échecs cuisants, parfois, parce que j’ai mon caractère et mes failles, comme tout le monde).
    Ce que j’attends, c’est du partage d’expérience, et… ça passe forcément par des fails ! 😉
    Bref, j’aime beaucoup ton blog, tes articles, leur ton, alors j’espère que les grognons ne te décourageront pas de continuer.

  7. J’adore ton article ! Personne n’est parfait après tout ! J’ai les mêmes craquages que toi 🙂 L’essentiel est je pense de faire selon ses possibilités, ses envies aussi après tout. Il y a des jours où l’on fait plus d’efforts que d’autres. Si déjà tout le monde s’y colle un peu on avance ! Merci pour cet article qui fait déculpabiliser !

  8. j’adore les chocolats en papillotes avec le petit mot dedans, ils sont trop bons ! Et puis ça rappelle les Noël d’enfant^^

  9. C’est vrai que les animaux de compagnie forment une problématique à part entière…
    Pour la litière, j’en ai trouvé une compostable (valable parce que j’ai un jardin immense, je doute que cette solution soit viable pour des citadins).
    Pour la nourriture, j’aurais adoré la cuisiner moi-même mais j’ai peur de faire des bêtises et que mes protégées se retrouvent avec des carences… sans parler du fait que les croquettes, quand même, ça facilite drôlement la vie (surtout en été, quand il y a des mouches). Je vais quand même continuer de m’informer sur le sujet malgré le fait qu’on trouve tout et son contraire sur le net, ce qui n’aide pas à faire des choix.

  10. Je vis dans une maison isolée située dans une zone de culture intensive.a 50 km de toute grande ville.
    . Je fais trente km minimum aller retour pour trouver un supermarché , un marché local, ou une boutique bio. Bref je congèle tout ou presque . Bref je roule au diesel. Pas de bus. Pas de covoiturage. J’ai un mini potager, un verger de quelques arbres fruitiers . Insuffisants pour nous nourrir. Je qualifierai nos récoltes d’appoints anecdotiques.Je me console en faisant un compost. Et en brûlant les papiers et cartons dans mon poêle tous les hivers. Je travaille sur place. Ordinateur. Sans cet outil, je ne pourrais vivre ici . Je suis végétarienne par conviction. L’agriculture autour de chez moi m’a renforcee dans ma position. Je fais ce que je peux. Pas d’insecticide.pas de pesticide. Légumes œufs, beurre, bio… je recycle. Achète me vêtements et chaussures chez emaus. Mais je suis honnête si je précise , que je ne pourrais pas m’habiller et me chausser si je n’avais choisi ce type de consommation. Bref mes valeurs et mes choix de consommation n’ont rien d’héroïques . Adaptés à mon environnement. Chacun fait ce qu’il ou elle peut…

  11. Je fais un potager,ma lessive,mon pain,des confitures et des conserves. J’achete énormément en seconde main en ce qui concerne mes vêtements et ceux des enfants mais pas les chaussures,sous-vêtements et certains arcticles dont j’ai besoin rapidement. J’achetes en vrac,bio et local mais je vais au hard discount car je suis à la bourre et que c’ est moins cher. Mes cosmétiques ne sont pas tous bio et sont dans des flacons. Je fabrique mes produits nettoyants mais je n’arrive pas à me passer de liquide vaisselle. Etc…. Bref on fait comme on peut ! Le principal c’est d’essayer encore et encore 🙂 . Les parfaits ce sont des personnes vraiment trop ennuyeuses.

  12. Chez nous aussi tout n’est pas parfait. Nous évitons surtout une surconsommation, d’où notre choix de vivre à 3 + un chat dans un appartement de 25m2. Nous mangeons très très peu de viande et poisson et privilégions le bio et le vrac. Nous cuisinons quasiment tout maison. Nous habitons en ville pour que nos trajets se fassent principalement à pieds ou en transports en commun mais nous avons la chance d’avoir un tout petit jardin pour planter et composter. Et je privilégie les vêtements d’occasion. Cela dit, mon mari doit utiliser la voiture car il est en déplacement la semaine, on adore aussi les papillotes et je suis en cours de dématérialisation de la paperasse et de tri en tout genre, merci bien les poubelles pleines! Quant aux cosmétiques, heureusement je n’en ai pas 50 et peu me permettre le bio mais le shampoing je n’ai pas le choix que de prendre du “pas top” puisque c’est le seul qui convienne à mon psoriasis. Ah ! J’oubliais : notre péché mignon c’est les pommes noisettes surgelées. Arf. Personne n’est parfait. L’important c’est de prendre conscience des choses et si tout le monde faisait ne serait-ce qu’un tout petit peu d’effort, le monde s’en porterait mieux. Alors, déculpabilisons-nous, on fait déjà beaucoup !

  13. Oui tu as bien raison 🙂 c’est déjà super tout ce que tu fais ! j’ai moi aussi des problèmes de peau sensible donc je suis obligée de prendre des produits à la parapharmacie et les compo ne sont pas terribles. Mais quand il s’agit de ma santé, je ne fais aucune concession.

  14. J’aimerais beaucoup avoir un potager, mais ce n’est pas possible pour le moment. J’espère en avoir un dans notre future maison 🙂 Et finalement la vie, c’est ça : faire des concessions et faire de son mieux 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.