Les 5 règles du zéro déchet et comment je les applique au quotidien

25/05/2016

J’ai découvert les 5 règles du zéro déchet en lisant le livre de Béa Johnson et je me suis rendue compte que je les appliquais déjà dans la vie de tous les jours sans le savoir. Voici comment j’applique ces 5 règles au quotidien !

Les 5 règles du zéro déchet doivent être appliquées dans cet ordre précis. En fait, ça fonctionne un peu comme une pyramide inversée pour éliminer tous les déchets qui encombrent nos vies. Normalement, chaque déchet peut être éliminé à l’une des étapes. Les 5 règles du zéro déchet sont expliquées dans le livre de Béa Johnson mais si vous n’avez pas lu ce livre, je vous fait un petit topo sur le sujet !

 

Quelles sont les 5 règles du zéro déchet ?

  • Refuser ce dont nous n’avons pas besoin
  • Réduire ce dont nous avons besoin
  • Réutiliser ce que nous consommons (et que nous ne pouvons ni réduire ni refuser)
  • Recycler ce que l’on ne peut ni refuser ni réutiliser
  • Composter (tout le reste)

 

Comment appliquer les 5 règles du zéro déchet au quotidien

Face à un produit (alimentaire, cosmétique, décoration, vêtement, etc.), demandez-vous comment vous pourrez traiter le déchet qu’il deviendra à court ou long terme. Puis-je le refuser ? Si je ne peux pas le refuser, pourrai-je le réutiliser, le recycler ou au pire le composter ?

 

Refuser

Refuser est extrêmement difficile dans notre société actuelle. En tout cas, en ce qui me concerne, refuser les cadeaux gratuits n’est pas si facile. Cette règle repose sur le refus de tout ce qui nous encombre inutilement car nous n’en avons pas besoin : les échantillons gratuits, les publicités et autres prospectus, les babioles et autres cadeaux de bienvenus ou de remerciement. Avez-vous vraiment besoin d’un 118e stylo publicitaire ou de cet échantillon de fond de teint qui ne vous correspond pas ?

Mes amies m’envient car je reçois souvent des cadeaux par mon travail :  des livres, des cosmétiques, des chocolats… Toutes ces choses encombrent mes placards ! Désormais, je refuse ces cadeaux si je n’en ai pas vraiment besoin, ou alors je le donne à mon entourage.

Pour éradiquer les centaines de pub qu’on reçoit chaque jours, j’ai mis un autocollant « stop pub » sur notre boite aux lettres ! Renseignez-vous auprès de votre mairie pour en obtenir un.

 

Réduire

Ma règle préférée ! Depuis que j’ai lu L’art de l’essentiel de Dominique Loreau, je passe mon temps à trier et désencombrer ma maison. J’ai déménagé 4 fois en 4 ans et à chaque fois ce sont plusieurs sacs et cartons qui sont partie à la déchetterie ou dans diverses associations. Dans quelques semaines je retourne chez mes parents pour récupérer le reste de mes affaires. Ce sera à nouveau l’occasion de faire du tri.

Pour m’aider dans mon processus de désencombrement, je me pose les 8 questions. En fonction des réponses je garde l’objet ou je m’en débarrasse (don, troc, vente…). Vous serez étonné de tout ce que vous gardez chez vous alors que vous n’en avez pas besoin ! Gain de place et gain de place assuré.

Une fois le désencombrement terminé, il faut éviter de tout re-remplir… D’où l’importance de modifier ses habitudes de consommation. Et croyez moi, en bossant à Paris et en vivant à côté d’un centre commercial, c’est pas tous les jours facile de résister aux virées shopping !

 

C’est l’étape la plus compliquée : dire non aux produits jetables et/ou à usage unique n’est pas chose aisée. Je vous en parle dans mon article sur le zéro déchet, j’ai remplacé presque tous les jetables par du durable dans ma maison mais il y a encore du boulot…

Dans la cuisine j’utilise les boites et bocaux en verre pour les restes mais j’ai encore du progrès à faire du côté des placards. Dans la salle de bain, j’ai définitivement adopté les lingettes lavables, le shampoing solide, les Oriculi en bambou…

En plus de réutiliser ce que vous avez déjà (bocal, boite, tissus, etc.), cette règle s’applique également à vos achats inévitables comme par exemple les vêtements. Acheter d’occasion est une façon différente (et a priori contraignante) de consommer mais elle comporte de nombreux avantages : c’est moins cher et les objets sont souvent plus solides puisqu’ils ont déjà résisté à autre utilisateur !

Je n’ai pas encore pris le temps de chercher les boutiques d’occasion près de chez moi. Pour les objets, ça ne me dérangerait pas de prendre du seconde main mais je dois avouer que pour les fringues j’ai plus de mal. Je suis un pur produit de consommation, j’aime acheter du beau et du neuf, parfois de façon compulsive… De ce côté là j’ai encore du chemin à parcourir (et si possible un chemin qui ne passe pas devant des magasins).

 

Recycler

Il faudra un article complet pour parler du recyclage ! Si vous en arrivez à recycler un objet, c’est que vous n’avez pu ni le refuser, ni le réutiliser. Il arrive donc dans le bac à recyclage. Pour info le recyclage n’est pas la solution miracle qu’on veut nous faire croire. Mine de rien ça demande beaucoup d’énergie (je ne suis pas une spécialiste dans ce domaine mais finalement c’est une industrie comme les autres). N’oubliez pas que ne pas faire de déchet est beaucoup plus efficace que recycler un déchet.

 

Vous voila donc avec votre peau de banane. Vous en aviez besoin pour manger, vous ne pouvez pas réutiliser ou la recycler. La jeter ? Non, la composter ! Quasiment tous les déchets organique se compostent : épluchures, restes de repas, cheveux et poils, bois… Et au bout du processus vous obtenez du compost pour votre jardin.

Personnellement je pense pouvoir réduire ma poubelle de moitié en compostant. Le problème c’est que je suis en appartement donc 1) pas de place et 2) pas l’utilité d’avoir du compost (non seulement je n’ai pas de jardin mais en plus je n’ai pas la main verte). J’ai opté pour un composteur de balcon.

 

Et vous, comment vous appliquez les 5 règles du zéro déchet ?

5 règles du zéro déchet ma conscience écolo

Leave a Reply

450 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez
+1