No steak, de Aymeric Caron

No steak, de Aymeric Caron est l’un des premiers livres sur le véganisme que j’ai lu. Il a véritablement chamboulé ma vision des choses. C’est dans cet ouvrage que j’ai appris les conditions de vie des animaux d’élevages. Pour moi, c’est l’un des textes majeurs du mouvement végane, l’un de ceux qu’il faut avoir lu.

No Steak, Ameryc Caron

Fiche d’identité du livre

  • Auteur : Aymeric Caron
  • Année : 2014
  • Editeur : J’ai Lu
  • Format : Poche 379 pages

Résumé / mot de l’éditeur

Bientôt, nous ne mangerons plus de viande. Nous cesserons de tuer des êtres vivants – 60 milliards d’animaux chaque année – pour nous nourrir. En effet, en 2050, nous serons près de 10 milliards, et nos ressources en terres et en eau seront insuffisantes pour que le régime carné continue à progresser. Mais au-delà des raisons économiques et écologiques, la science tend à prouver que, contrairement à ce que nous avons longtemps cru, les animaux exploités sont des êtres sensibles, intelligents et sociaux.

Dès lors, avons-nous encore le droit de les manger ? Pourquoi les chats et les chiens ont-ils un palace qui leur est dédié au Canada alors qu’en Chine ils peuvent finir au fond d’une casserole ? Pourquoi avons-nous choisi de consommer en priorité cochons, poulets et boeufs ? Comment ces animaux sont-ils produits ? Les végétariens vivent-ils plus longtemps que les carnivores ? Comment peut-on remplacer les protéines animales ?

Aymeric Caron a mené l’enquête pour décrire, avec verve et humour, tous les aspects de notre étrange rapport à la viande.

Sommaire du livre

  1. La viande détruit la planète
  2. Nous sommes incohérent avec les animaux
  3. On n’assume pas la mort de l’animal que l’on mange
  4. L’amour de la viande est culturel, pas naturel
  5. Nous n’avons pas besoin de viande pour vivre
  6. Les animaux que nous mangeons nous ressemblent
  7. La morale nous commande d’arrêter la viande
  8. Le végétarisme est moderne depuis des millénaires

Je sais que Aymeric Caron ne fait pas l’unanimité parmi les véganes. En effet, quand son livre No steak sort en 2013, il revendique son végétarisme depuis plus de 20 ans. De quoi faire grincer des dents… Mais en 2014, il a annoncé sa conversion au végétalisme et au véganisme, alors tout le monde est content !

Il passe en revue tous les arguments en faveur du végétarisme. Par ailleurs, l’auteur explique également les différents courants végétariens (abolitionniste, welfariste, etc.). Je ne savais pas qu’il existait autant de différences au sein de la communauté végane ! Cet ouvrage est dans mon top 3 des livres qui ont changé ma vision des choses. Personne ne peut sortir indifférent de cette lecture. A mon sens, c’est l’un des meilleurs livres sur le véganisme. J’ai hâte de livre son autre livre Antispéciste !

C’est vraiment très bien expliqué, avec beaucoup de détails, de données et d’informations vérifiées et attestées. Ce n’est pas seulement une approche philosophique, il expose des faits avérés pour étayer son point de vue. C’est vraiment un indispensable de la bibliothèque végane ! Si vous avez envie d’en savoir davantage sur l’élevage intensif et l’exploitation animale, vous trouverez toutes les réponses à vos questions dans No steak. Le changement est en marche et ce livre le prouve !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu