Désencombrement : que faire de ses affaires ?

16/08/2017

Vous le savez, le désencombrement c’est ma grande passion, juste après les cookies et Harry Potter. On a tout vidé et tout trié. Oui mais voila : on en fait quoi de tout ça ? Une fois que vous avez fait votre 3 petits énormes tas « à garder », « à donner » et « à jeter », vous allez devoir vous préparer pour le 2e round. Empiler les trucs dont vous ne voulez plus, c’est fastoche. Les sortir de chez vous de façon responsable, c’est une autre paire de manches. Pas de panique, tata Sophie est là pour vous aider. (oui, cette intro déchire sa race)

Il est hors de question de mettre toutes vos vieilles affaires dans des sacs poubelles et de jeter tout ça aux ordures. Vous ne soupçonnez pas les trésors qui se cachent dans vos placards. Une fois que vous avez désencombré votre maison, vous avez normalement identifié trois types d’objets (sinon vous avez loupé une étape)

  • à garder : tous ceux qui restent dans la maison parce qu’ils sont utiles et/ou vous procurent de la joie (pour vous aider, lisez mon article sur ma maison minimaliste)
  • à donner / vendre / troquer : les objets en bon état qui peuvent servir à quelqu’un d’autre
  • à jeter : les objets non réparables et non utilisables (à ce sujet, consultez mon article sur le tri des déchets)

Pour les objets à garder, c’est très simple, vous les rangez à leur place. Si vous avez l’âme d’un.e couturier.ère ou d’un.e bricoleur.se, n’hésitez pas à redonner un coup de neuf à vos vêtements ou à vos meubles. Parfois un coup de peinture ou un petit rafistolage peuvent sauver un objet.

Pour les autres, en revanche, vous allez devoir établir un plan de bataille. Après plusieurs désencombrements, j’ai testé moult solutions. Et comme je suis vachement sympa (si, si), je vais tout vous expliquer. Ne me remerciez pas, c’est cadeau, ça me fait plaisir.

 

désencombrer : que faire de ses affaires | ma conscience écolo
Cette photo ne sert à rien mais les cactus c’est cool (photo © Jason Zook)

 

Donner

Je mets dans la catégorie « à donner », tous les objets qui ne sont pas vendables. Cependant, ce n’est parce qu’un objet ne peut pas être vendu qu’il est sans valeur. La robe que vous ne portez plus, l’appareil photo que vous n’utilisez plus ou bien ce cadre que vous ne pouvez plus voir en peinture (t’as vu, je fais des jeux de mots)  feront sans doute des heureux. Pour donner, vous avez deux méthodes : 

  • remplir votre coffre à ras bord et aller dans une association ou un autre organisme humanitaire (= méthode rapide)
  • mettre des annonces en ligne pour trouver des acquéreurs (= méthode lente)

 

Les associations et organismes humanitaires

C’est sans doute la méthode plus rapide et la plus simple. Il y a forcément un Emmaüs, un point de collecte de La croix rouge ou une autre structure dans votre ville. Il y aussi des conteneurs pour les vêtements. Les objets que vous donnez dans ce genre d’endroits sont ensuite revendus ou donnés à d’autres personnes. Vous pouvez d’ailleurs vous aussi profiter de ces espaces de vente pour acheter des meubles, des vêtements ou des livres à des prix défiant toute concurrence. Bien évidemment, soyez honnêtes et ne donnez que des objets en bon état et qui fonctionnent. Ce n’est pas une déchetterie !

Je fais relativement confiance à ces associations et ONG pour donner une deuxième vie à mes affaires, cependant je ne suis pas sûre à 100% que mes dons profitent à des gens dans le besoin. Il arrive que nos affaires soient envoyées dans des pays en voie de développement ou pauvres (appelons un chat un chat) mais comment être sûr.e qu’une fois sur place ils soient vraiment donnés ou vendus à des personnes démunies ? 

Par ailleurs, j’ai parfois mis des sacs de vêtements dans les conteneurs. Les vêtements sont destinés à être recyclés, donnés ou revendus. Mais là encore, je suis sceptique car j’ai vu très souvent ces conteneurs vandalisés, vidés et saccagés. Les vêtements étaient éparpillés sur le sol et restaient ensuite des jours sur le trottoir sous la pluie…

 

Autres pistes :

  • donner aux Ressourceries ou Recycleries
  • ramener en magasin au moment d’acheter un objet équivalent (en particulier pour l’électroménager)
  • échanger contre des bons d’achats dans certaines enseignes (c’est le cas chez H&M)
Mes conseils pour vider ses placards de façon responsable Click to Tweet

 

Les sites et applications de dons entre particuliers

Si vous n’avez pas beaucoup d’affaires à vendre et beaucoup de temps libre, vous pouvez opter pour le don en ligne. Ils existent beaucoup de sites et d’applications. J’ai notamment testé le site Donnons.org et l’application GEEV.

Le principe est simple : vous postez une annonce de don avec photo et description. Si un autre utilisateur est intéressé par votre annonce, vous pouvez alors déterminer un lieu et une heure pour faire le don. C’est vraiment très facile à utiliser. J’ai un vrai coup de coeur pour l’application GEEV qui est pratique et ludique. En une semaine j’ai donné 1 meuble et 3 objets. Les gens sont adorables et vous êtes sûr de faire plaisir à quelqu’un. Non seulement ça vous débarrasse mais en plus c’est extrêmement gratifiant (et ça c’est bon pour le moral).

 

Quelques conseils pour vos dons en ligne :

  • faites des annonces avec de belles photos et une description détaillée
  • n’oubliez pas de préciser les éventuels défauts de votre objet
  • soyez patient mais ne vous précipitez pas sur le premier intéressé (regardez les avis, certain.e.s ne jouent pas le jeu)
  • ne sous-estimez pas vos affaires. Ce qui ne vous plaît plus peut faire le bonheur d’un.e autre !

Pour les livres en particulier, vous pouvez les donner sur internet sur Recyclivre ou sur Point Livres (avec géolocalisation), les déposer dans une boîte à livre ou les proposer à votre bibliothèque. Je vous en parle en détail dans mon article sur le don de livres.

 

Donner à votre entourage

Que ce soit vos proches, vos voisins ou vos collègues, n’hésitez pas à proposer vos affaires aux personnes de votre entourage ! Attention, il ne faut pas non plus refourguer vos vieilles fringues à votre petite soeur sous prétexte que vous n’aimez pas son nouveau look gothico-hippie. Voyez plutôt cela comme un cadeau. Il doit donc être utile et plaire à la personne concernée. Un livre de cuisine peut faire plaisir à votre tante, un fauteuil peut servir à votre voisin de palier, et vos vieux livres pour enfants pourront être utiles à votre collègue qui vient d’accoucher de triplés…

 

désencombrer : que faire de ses affaires | ma conscience écolo
Vos vieilles baskets vintage peuvent plaire à quelqu’un ! (photo © Bert Ferranco)

 

Vendre

Si vous souhaitez récupérer votre mise de départ, vous pouvez revendre vos affaires en magasin ou sur internet. Je dois vous avertir : vous ne pourrez pas vendre vos affaires au prix où vous les avez acheté. Un objet perd de sa valeur dès qu’il sort du magasin. Démodées ou dépassées, nos affaires ne valent plus grand chose au bout de quelques mois. Cela dit, vous pouvez quand même espérer vous faire un peu d’argent de poche (ça aussi, c’est bon pour le moral).

 

Vendre en magasin

Pour vendre en magasin, vous avez deux possibilités :

  • déposer l’objet en dépôt-vente
  • échanger l’objet dans une enseigne type Cash arnaque Cash Converter ou Cash Express.
  • profiter des offres de reprise dans les grandes enseignes (Fnac, Darty, Boulanger…)

Dans un dépôt-vente, vous déposez votre objet et le magasin se charge de le vendre à votre place. Ils prélèvent une commission sur la vente. A l’inverse, si vous allez dans un magasin à cash ou une grande enseigne, vous échangez immédiatement votre objet contre des espèces sonnantes et trébuchantes.

Dans les deux cas, le prix sera sans doute dérisoire, même pour les meubles en bon état ou les appareils récents. Pour vous donner une idée, un PC acheté 400€ il y a 3 ans n’est repris que 20€.

 

Vendre sur les sites d’annonces

Je déteste vendre sur internet. Sans rire, il faut vraiment avoir la fibre commerciale pour réussir à vendre quoique ce soit en ligne. Mon beau-frère serait capable de vendre un chaise à trois pieds mais en ce qui me concerne je suis nulle, archi nulle, pour vendre des trucs. 

Si vous voulez tenter votre chance, vous avez plusieurs solutions :

  • les sites de petites annonces (le plus connu étant Leboncoin) : vous devez poster une annonce en ligne avec une photo et une description, et attendre patiemment le potentiel acheteur…
  • les sites d’ecommerce (Amazon, Priceminister, Cdiscount) : trouver la référence de votre objet et cliquez sur « vendez le votre » ou équivalent.
  • les groupes Facebook

Dans tous les cas, il vous faudra vous armer de patience, faire une description détaillée, de belles photos et fixer un prix juste. Il faudra ensuite procéder à l’envoi (attention, les frais de port coûtent parfois plus chers que l’objet !) et attendre le paiement en croisant les doigts pour ne pas vous faire avoir.

Personnellement, je trouve que le temps et l’énergie investis ne valent pas le coup, c’est pourquoi je privilégie le don au maximum.

 

Le cas Momox

Adulé ou décrié, le site Momox fait beaucoup parler de lui sur la toile. Un conseil : ne croyez pas toujours ce que l’on dit et rappelez-vous qu’il n’y a que les mécontents qui viennent râler sur les forums. J’ai vendu 3 ou 4 fois sur Momox et je n’ai jamais eu de problème. L’utilisation est simple :

  1. estimer le prix de ses livres
  2. valider la vente
  3. imprimer le bon de commande et le bon de livraison
  4. envoyer GRATUITEMENT le colis
  5. attendre la validation de Momox
  6. recevoir le paiement

Les utilisateurs mécontents de Momox pointent du doigt deux choses : le prix de vente des produits et le paiement. C’est vrai que la plupart des livres ou DVD sont repris quelques centimes ou quelques euros tout au plus. Cependant, vous ne les vendrez pas plus beaucoup chers ailleurs et si vous avez 50, 100 ou 200 bouquins à vendre ça peut vite grimper, surtout si vous avez quelques ouvrages rares.

Ensuite, le paiement peut être différent du prix estimé. Pourquoi ? Tout simplement parce que les équipes vérifient les produits et si Momox juge qu’ils ne sont pas en assez bon état alors le prix de vente est revu à la baisse. Il se peut même que le produit ne soit pas repris du tout. Dans ce cas, l’utilisateur a le choix entre laisser ses produits invendus à Momox ou les récupérer avec frais d’envoi à sa charge.

D’ailleurs, vous pouvez avoir le même problème chez Gibert Jeune : l’estimation faite sur le site peut varier du prix réellement payé en magasin.

Mon conseil : n’espérez pas vous acheter une nouvelle cuisine IKEA avec la vente de vos livres sur internet et estimez-vous déjà heureux si vous pouvez vous offrir un restau avec vos gains !

 

désencombrer : que faire de ses affaires | ma conscience écolo
Recyclez vos vieux vêtements ou réparez-les ! (photo © Karly Santiago)

 

Troquer

Et enfin, dernière solution pour se débarrasser de vos affaires : le troc ! Ce procédé vieux comme le monde fais encore des adeptes aujourd’hui. Avec les sites d’entraide comme My Troc, ça n’a jamais été aussi facile de troquer votre cafetière contre une couverture en crochet.

Que ce soit sur internet ou dans des lieux de rencontre, le principe du troc est le même : échanger un objet contre un autre objet de valeur équivalente. Dans le cas de My Troc, on peut aussi échanger un objet contre des « noisettes », la monnaie virtuelle du site.

Bien évidemment, le système du troc est pratique pour trouver des objets sans dépenser, mais cela ne doit pas devenir une excuse pour remplir à nouveau votre logement ! Faites une liste de ce dont vous avez vraiment besoin avant de vous lancer.

 

CONCLUSION

Donner, vendre ou troquer : il existe de multiples façons de vous débarrasser de vos affaires sans remplir vos poubelles. N’oubliez pas que ce dont vous ne voulez plus, quelle qu’en soit la raison, peut plaire et/ou servir à quelqu’un d’autre. Alors n’hésitez pas et lancez-vous ! 

 

Et vous, que faites-vous de vos vieilles affaires ?
Partagez vos idées en commentaires !

désencombrer : que faire de ses affaires | ma conscience écolo

 

10 Comments

  1. Samantine

    18/08/2017 at 23:52

    Merci pour tous ces précieux conseils ! Je connaissais quelques astuces mais les références de site pour recycler les livres, donner ou le troc c’est vraiment bon à savoir ! 🙂

    1. Sophie

      19/08/2017 at 16:43

      Je suis contente que ça te soit utile 😉

  2. Psine

    20/08/2017 at 08:06

    Merci pour cet article ! Suite à plusieurs désencombrement, j’ai beaucoup pratiqué ces techniques.

    Pareil que toi, 5 ou 6 envois sur Momox et aucun problème. C’est ultra pratique et même si les sommes ne sont pas élevées, à force çà finit par chiffrer et çà libère rapidement de la place, c’est le plus important.

    La vente sur le bon coin je le fais uniquement pour des objets à grosse valeur et qui sont bien demandés (ancien téléphone, console de jeu, …) parce que sinon c’est long et l’effort est trop important, je préfère donner.

    Pour le don, au début j’utilisais beaucoup le site recupe.org, mais j’avoue avoir été un peu découragé par l’incorrection de beaucoup de personnes dessus (rdv annulé au dernier moment ou sans prévenir, horaire non respecté, personne qui vient chercher un gros meuble sans aide ni même un tournevis pour le démonter …).
    Du coup, j’ai testé l’appli Geev aussi et globalement j’en suis satisfaite. Le fait de pouvoir lire les avis est un gros plus. Et c’est vrai que c’est gratifiant de savoir que les objets vont réellement être utilisés.

    1. Sophie

      20/08/2017 at 15:19

      C’est parfois un peu désespérant de vendre ou donner sur internet 🙁 avec Geev ça se passe bien je trouve, en tous cas à part quelques minutes de retard parfois, je n’ai jamais eu de problème ^^

  3. Happy Swallow

    22/08/2017 at 07:07

    Hello Sophie,

    J’ai déjà vendu trois fois sur Momox.
    Je trouve que le prix de rachat est très bas (parfois 15 centimes pour un bouquin alors que sur Gibert Joseph, ils me le prenaient 6 ou 7€). Mais momox est peu exigeant sur la qualité des livres (contrairement à Gibert) et reprend des livres qui ne sont repris nulle part ailleurs. J’ai réussi à faire partie des bouquins que je trainais depuis le collège et dont je ne parvenais pas à me débarrasser, et ça, c’est vraiment top !
    J’ai eu un souci lors de mon premier envoi, ils disaient ne pas avoir reçu tous mes bouquins alors qu’ils étaient tous partis dans le même paquet. Mais le problème a fini par être réglé et depuis, je n’ai plus jamais eu de souci

    1. Sophie

      22/08/2017 at 09:59

      Salut Julie ! Je trouve leur SAV plutôt bien, et ils acceptent même qu’on envoie la commande en plusieurs colis. Je continuerai à vendre chez eux 🙂

  4. Green Kevin

    22/08/2017 at 21:21

    Merci pour cet article. Je ne connaissais pas l’application GEEV mais je vais la tester la prochaine fois.

    J’utilise beaucoup leboncoin même si cela demande un peu de temps. Quasiment tout se vend sur leboncoin c’est souvent une question de prix. Une fois l’annonce postée, on peut la renouveler au bout de 2 mois. Lorsqu’au bout de 2 mois je n’ai pas eu d’acheteur, je revalide l’annonce en mettant « GRATUIT » dans le titre. Cela revient à un don et au moins, je sais que la personne cherchait vraiment cet objet.

    Par contre, les livres se vendent très mal se leboncoin. Pour les livres j’ai donc utilisé Gibert Joseph, j’ai utilisé leur application qui m’a indiqué les livres qu’il reprenait (un livre sur 3 je dirai) et j’y suis allé les déposer (2 valises !). J’ai déposé tous les autres livres chez Emmaus.

    Et ne pas oublier le désencombrement de nos objets virtuels (mails, photos, vidéos, fichiers,…) ils ne prennent pas de place dans nos maisons mais nous occupe l’esprit et nous prenne du temps. Il faut aussi penser les trier !

    Bon désencombrement !

    K.

    1. Sophie

      23/08/2017 at 09:30

      Je n’ai pas le réflexe d’aller au Gibert Joseph car j’utilise Momox mais la prochaine fois que je monte à Paris j’y penserai. Le risque c’est que je reparte avec deux fois plus de livres qu’en arrivant xD

  5. Florie

    27/08/2017 at 11:23

    Merci pour ce récapitulatif complet! J’explore les options de donation/vente/recyclage depuis plusieurs années que je pratique le désencombrement, mais à chaque fois j’ai une pile de trucs qui traîne pendant des semaines (voire des mois) dans un coin. Et malheureusement, je me retrouve régulièrement à jeter des choses « donnables »par manque de temps. Cela dit, c’est un bon argument pour me retenir d’acheter de nouvelles choses : imaginer comme ce sera pénible de s’en débarrasser de manière responsable dans quelques années!

    1. Sophie

      27/08/2017 at 12:59

      haha je me dis la même chose quand j’achète un truc xD hum bon est-ce que je vais pouvoir le donner / vendre facilement ou pas ? ça aide beaucoup !

Leave a Reply

184 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez
+1